Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Revue de presse de l'Histoire - “La liberté de la presse présente des inconvénients. Mais moins que l'absence de liberté.”

La dénonciation - Sur les traces de Gabrielle, une histoire intime sous l'Occupation

En 1943, Gabrielle, femme juive française, se réfugie dans les Alpes. Grâce à l’aide discrète des habitants, elle y vit durant un an. Jusqu’au jour de printemps 1944 où une dénonciation l’oblige à fuir… 80 ans après, sa petite-fille Hélène Frouard retourne sur les traces de cette histoire.

Faux papiers d’identité de Gabrielle, 1943 - © archives famille Frouard - fonds privé

Faux papiers d’identité de Gabrielle, 1943 - © archives famille Frouard - fonds privé

Une Expérience signée Hélène Frouard, réalisée par Céline Ters

"Ma grand-mère Gabrielle était française, et juive. En 1943, elle s’est réfugiée sous une fausse identité dans un village des Alpes, accompagnée de ses vieux parents et de ses deux jeunes enfants, mon oncle et ma mère. Un an plus tard, ils ont été dénoncés. Prévenus à temps, ils ont pu s’enfuir.

Lorsque ma grand-mère est morte à l’âge de 98 ans, elle m’a légué ses archives. J’y ai trouvé des documents sur cette histoire. J’ai alors eu envie de partir sur ses traces, dans le village de La-Salle-Les-Alpes, au pied de l’actuel domaine skiable de Serre-Chevalier, où elle a vécu entre 1943 et 1944.

En mai 2006, la fille de Gabrielle imagine sa vie d’enfant cachée à La-Salle-Les-Alpes En mai 2006, la fille de Gabrielle imagine sa vie d’enfant cachée à La-Salle-Les-Alpes - © Archives Norge Dauvilliez

En mai 2006, la fille de Gabrielle imagine sa vie d’enfant cachée à La-Salle-Les-Alpes En mai 2006, la fille de Gabrielle imagine sa vie d’enfant cachée à La-Salle-Les-Alpes - © Archives Norge Dauvilliez

Je suis allée à la rencontre des habitantes et habitants pour leur demander s'ils avaient gardé le souvenir de cette famille. Je voulais savoir comment ma grand-mère avait réussi à se cacher là-bas durant toute une année, de quoi était faite la vie quotidienne, auprès de qui elle avait trouvé l’aide indispensable qui lui avait permis de survivre.

Je suis aussi allée consulter les archives du Mémorial de la Shoah pour découvrir à quoi ressemblait une lettre de dénonciation. Cette quête m’a permis de mieux comprendre ces années-là, entre histoire intime, trajectoire familiale et récits de vie sous l'occupation." Hélène Frouard

 

Pour en savoir plus

Bibliographie

  • Dénoncer les juifs sous l’occupation de Laurent Joly, CNRS éditions, 2021 -1ère édition : 2017-
  • Une énigme française. Pourquoi les trois quarts des Juifs en France n'ont pas été déportés de Jacques Sémelin, Albin Michel, 2022.

Générique

Avec : Nicole Biboud, Auguste Fine, Paul Fine, Juliette Maruccini, Jeannine et Claude Rey, Rebecca, Natacha

Lecture : Louis Do de Lencquesaing

Archives : fonds du Mémorial de la Shoah

Prise de son : Ivan Charbit, Alexandre Abergel et Eric Boisset

Mixage : Bruno Mourland

Réalisation : Céline Ters

Une création sonore d’Hélène Frouard

Remerciements

Un grand merci aux "anciens" de la commune de la Salle-Les-Alpes, qui ont généreusement accepté de m’ouvrir leur porte et de fouiller dans leur mémoire à la recherche de leurs souvenirs : Nicole Biboud, Yves Blanchon, Auguste Fine, Paul Fine, Juliette Maruccini, Claude et Jeannine Rey.

Merci aussi à Rébecca et Natacha qui ont accompagné ce projet et lui ont prêté voix.

Merci également à Karen Taïeb -responsable du service des archives du Mémorial de la Shoah-, Laura Paoli et Yaël Sztybel -documentalistes au Mémorial de la Shoah-, Arnaud Gangneut -responsable des archives municipales de Briançon-.

Merci à Mariannick Bellot, Norge Dauvilliez, Alexandre Demoule, Raymonde Fine, Catherine Frouard-Kraxner, Léonard Héliot, Antoine Issertine, Laurence Kahn, Monique Lefèvre, Marina et Bernard Turin.

Source : La dénonciation - Sur les traces de Gabrielle, une histoire intime sous l'Occupation

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article