Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Revue de presse de l'Histoire - “La liberté de la presse présente des inconvénients. Mais moins que l'absence de liberté.”

Washington pense que la Russie a raté un test de missile balistique quand Biden était en Ukraine

Selon les informations de CNN, Moscou avait prévu de tester un missile balistique intercontinental ce lundi. Un tir d'essai qui aurait échoué, indiquent deux sources au média américain.

Cette capture réalisée à partir d'une vidéo publiée par le ministère russe de la Défense le 20 avril 2022 montre le lancement du missile balistique intercontinental Sarmat sur le terrain d'essai de Plesetsk, en Russie. (photo d'illustration) - HANDOUT / RUSSIAN DEFENCE MINISTRY / AFP

Cette capture réalisée à partir d'une vidéo publiée par le ministère russe de la Défense le 20 avril 2022 montre le lancement du missile balistique intercontinental Sarmat sur le terrain d'essai de Plesetsk, en Russie. (photo d'illustration) - HANDOUT / RUSSIAN DEFENCE MINISTRY / AFP

Un coup d'épée dans l'eau? Selon deux responsables américains cités par CNN sous couvert d'anonymat, les États-Unis pensent que la Russie a raté un tir d'essai de missile balistique intercontinental ce lundi, quand le président Joe Biden effectuait sa visite surprise à Kiev.

Washington avait prévenu Moscou de la visite du président américain dans la capitale ukrainienne. Et, selon CNN, la Russie a aussi informé les États-Unis du lancement test d'un ICBM, les canaux de communication entre les deux pays étant encore ouverts.

Cet exercice russe n'était donc ni "une anomalie", ni un signe "d'escalade" du conflit.

Mais pour les responsables cités par le média américain, le test réalisé par l'armée russe n'a pas été concluant. S'il avait été un succès, Vladimir Poutine l'aurait mentionné lors de son discours de mardi devant les parlementaires russes, expliquent-ils à CNN.

Sauf que, lors de sa prise de parole ce mardi devant la Douma, le président russe n'a pas dit un mot sur ce lancement d'un ICBM.

Un précédent en avril 2022

Ce n'est pas la première fois depuis le début de la guerre que Moscou procède à un tir expérimental de missile balistique intercontinental.

Au tout début du conflit, en avril 2022, l'armée russe avait procédé à un tir expérimental du RS-28 Sarmat, un missile thermonucléaire intercontinental surpuissant et à très longue portée

"C'est une arme unique qui va renforcer le potentiel militaire de nos forces armées, qui assurera la sécurité de la Russie face aux menaces extérieures et qui fera réfléchir à deux fois ceux qui essayent de menacer notre pays avec une rhétorique déchaînée et agressive", se vantait alors Vladimir Poutine.

Depuis le début de l'offensive russe, la question du nucléaire inquiète. En décembre 2022, le chef du Kremlin a laissé entendre qu'il n'utiliserait pas l'arme atomique en premier, mais uniquement "en réponse" à une éventuelle frappe ennemie de ce type sur son territoire.

"Nous considérions les armes de destruction massive, l'arme nucléaire, comme un moyen de défense. (Y recourir) est construit autour de ce qu'on appelle la 'frappe en représaille': si on nous frappe, on frappe en réponse", expliquait alors Vladimir Poutine.

Source : Washington pense que la Russie a raté un test de missile balistique quand Biden était en Ukraine

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article