Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du vendredi 10 mars

Publié le par franceinfo avec AFP France Télévisions

Des milliers d'Ukrainiens ont rendu hommage sur la place Maïdan à Kiev à un volontaire de 27 ans mort au combat mardi, surnommé "Da Vinci".

Le cortège funéraire qui transporte le cercueil dans lequel se trouve Dmytro "Da Vinci" Kotsiubailo, le 10 mars 2023 à Kiev (Ukraine). (VLADIMIR SHTANKO / ANADOLU AGENCY / AFP)

Le cortège funéraire qui transporte le cercueil dans lequel se trouve Dmytro "Da Vinci" Kotsiubailo, le 10 mars 2023 à Kiev (Ukraine). (VLADIMIR SHTANKO / ANADOLU AGENCY / AFP)

Des milliers de personnes, dont le chef de l'Etat ukrainien, ont rendu hommage, vendredi 10 mars, à Kiev à "Da Vinci" un héros de guerre tué par les Russes lors de la bataille de Bakhmout, point le plus chaud du front est de l'Ukraine. En parallèle, le monde de l'escrime a approuvé le retour en compétition des athlètes russes et biélorusses, à un an et demi des Jeux olympiques de Paris. Cette décision a provoqué la colère de l'Ukraine. Franceinfo vous résume les principaux événements de la journée.

L'Ukraine pleure "Da Vinci"

Dmytro "Da Vinci" Kotsiubailo était un volontaire de 27 ans qui dirigeait un bataillon appelé les Da Vinci Wolves (Les Loups de De Vinci). Il a pris les armes en 2014 pour combattre les séparatistes soutenus par Moscou dans l'est de l'Ukraine. Volodymyr Zelensky a annoncé sa mort dans une allocution en vidéo mardi. Le président ukrainien et la Première ministre finlandaise Sanna Marin ont également fait une apparition surprise à cette occasion sur la place de l'Indépendance, dans le centre de Kiev.

Des personnes portant des fleurs et brandissant des drapeaux ukrainiens ont descendu la colline jusqu'à l'emblématique place Maïdan. Beaucoup pleuraient en passant devant son cercueil ouvert. Pour ses faits d'armes, Dmytro "Da Vinci" Kotsiubailo était le plus jeune combattant à avoir reçu du président ukrainien, en décembre 2021, la médaille de héros de l'Ukraine, la plus haute distinction du pays.

Le groupe Wagner annonce de nouveaux centres de recrutement dans 42 villes russes

Le patron du groupe paramilitaire russe Wagner a annoncé, vendredi, l'ouverture de 58 centres de recrutement dans 42 villes de Russie. "De nouveaux combattants arrivent là-bas, ils nous accompagneront pour défendre leur pays et leurs familles", a déclaré l'homme d'affaires Evguéni Prigojine, cité sur Telegram par le service de presse de son entreprise Concord. Cette annonce intervient alors que Wagner a essuyé de très lourdes pertes dans les combats qui durent depuis plusieurs mois autour de Bakhmout, une ville du Donbass ukrainien devenue l'épicentre des hostilités avec l'armée de Kiev.

Sur fond de tensions avec le ministre de la Défense, Evguéni Prigojine s'est plusieurs fois plaint de ne plus pouvoir recruter dans les prisons russes, où Wagner a massivement enrôlé des détenus en échange de réductions de peine. Changeant de tactique, il s'est récemment tourné vers les salles de sport pour y ouvrir des points de recrutement afin d'attirer des recrues potentielles. Son message était accompagné d'une liste de ces centres de recrutement.

L'escrime réintègre Russes et Biélorusses à un an et demi des JO

Le monde de l'escrime a approuvé le retour en compétition des athlètes russes et biélorusses, lors d'un congrès extraordinaire de la Fédération internationale d'escrime (FIE), à un an et demi des Jeux olympiques de Paris. Les tireurs russes et biélorusses pourront donc prendre part aux épreuves du circuit mondial, qualificatives pour les JO-2024, qui commencent, début avril 2023.

L'escrime devient ainsi le premier sport à réintégrer sous bannière neutre les athlètes de Russie et de la Biélorussie, un an après leur exclusion en raison de la guerre en Ukraine. "Cela ne veut pas dire qu'ils participeront aux Jeux olympiques" de Paris 2024, temporise sur franceinfo Bruno Gares, le président de la Fédération française d'escrime (FFE). "Nous ne sommes pas là pour faire de la politique mais pour faire du sport", a-t-il ajouté.

En réaction, la Fédération ukrainienne d'escrime s'est dite "profondément choquée". "Nous sommes profondément choqués et indignés par cette décision et nous convoquons immédiatement une réunion du Présidium pour décider de notre réponse à la décision de la FIE et de son éventuel appel", a déclaré la Fédération ukrainienne dans un communiqué. 

Une réunion lundi à Genève sur l'accord céréalier

La Russie annonce la tenue, lundi 13 mars, d'une réunion à Genève avec l'ONU portant sur l'accord sur les exportations de céréales ukrainiennes, qui expire le 18 mars. L'enjeu est de taille, puisque les céréales ukrainiennes sont notamment destinées à de nombreux pays pauvres.

Source : Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du vendredi 10 mars

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article