1975, l'assassinat du juge Renaud

Publié le par France Inter

France Interpublié le 28/01/2012 à 11h16


« On n’est pas là pour mettre le doigt dans le furoncle et remuer la merde ! » Et voilà pourquoi, formulé de façon élégante, Olivier Marchal a refusé d’évoquer dans son dernier film, "Les Lyonnais", l’assassinat du juge Renaud… Un assassinat où pourtant, ses héros, les membres du fameux gang des Lyonnais, ont joué un rôle notoire. Et peut-être même le premier…

François RenaudMais comment s’étonner de l’attitude de ce cinéaste et ancien policier alors que, curieusement, diverses sources essaient aujourd’hui d’évacuer la dimension politique de cette affaire, le premier assassinat d’un magistrat en France depuis la Libération ? Ainsi un « grand flic » à la retraite, Charles Pelligrini, ancien patron de l’Office centrale de Répression du banditisme, peut-il écrire : " à mon avis l’erreur a été de focaliser sur une seule piste [la piste politique]. Peut-être que finalement la vérité est moins compliquée. Le juge Renaud a peut-être tout simplement été flingué par des petits voyous désireux de monter en grade en liquidant la Terreur du Milieu lyonnais ?"

Il ne serait donc plus question de financement de parti politique ni même d’impliquer le SAC, ce service d’ordre gaulliste qui avait la particularité de servir de base arrière à bon nombre de malfrats… Bref, fermons le ban puisque sept juges d’instruction se sont épuisés en vain à rechercher la vérité.

Mais ce n’est pas l’avis de Monsieur X qui, il y a bien longtemps, m’avait déjà parlé de l’assassinat de François Renaud, commis à Lyon en juillet 1975. Retour sur une enquête avortée. Ou sabotée.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article