A Pont-Saint-Esprit, on tabassait les résistants... et les autres

Publié le par Midi Libre

Midi Librepublié le 18/04/2013 à 15h51

C'est ce que rappelle l'ouvrage du journaliste Olivier Pigoreau : Sanglante randonnée.



Sanglante randonnées

 

Pendant plusieurs mois, les hommes de la 8° compagnie du 3° régiment de la division allemande Brandebourg vont prendre quartier dans la citadelle spiripontine. Entre ses murs, ils emprisonneront, passeront à tabac et exécuteront des dizaines de résistants, avérés ou soupçonnés.

La barbarie de l'occupant à l'oeuvre ? Oui, mais impossible d'oublier que, si la compagnie était dirigée par des Allemands, ses rangs étaient formés par de nombreux Français qui, pour une raison ou une autre, ont décidé de se battre - brutalement - pour le IIIe Reich.

Sanglante randonnée - Les Français de la division Brandebourg et des formations de chasse SS, aux éditions Histoire & Collection, par Olivier Pigoreau. 22€ en librairie.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article