Carlos refait son procès bâclé

Publié le par France Soir

Avant les délibérations de la cour, Carlos refait son procès "bâclé"

Carlos refait son procès bâclé

A quelques heures de son verdict, Carlos se livrait jeudi devant la cour d'assises spéciale de Paris à une revue critique de son procès pour quatre attentats commis en France il y a trente ans, "procès bâclé et de propagande" contre "(lui) et la cause palestinienne".

Le procès, entamé le 7 novembre, aura duré six semaines. Le soliloque de Carlos se poursuivait vers 17H30, depuis plus de trois heures et demie.

"Je suis bavard, et oui, tout politique est bavard. Il faut baratiner, mobiliser, c'est la politique, même pour les révolutionnaires", s'est justifié Ilich Ramirez Sanchez.

Au fil de ce "bavardage", il a déclaré "assumer la responsabilité politique et militaire pour tous les attentats commis par l'Organisation des révolutionnaires internationalistes (ORI) et le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP)", pour la "cause palestinienne".

Tout en réaffirmant: "Il n'y a rien qui me lie" aux quatre attentats sanglants commis en France en 1982 et 1983 pour lesquels il comparaît devant la cour composée de sept magistrats professionnels. Il a dénoncé "un procès bâclé et de propagande contre Carlos et la cause palestinienne".

La cour se retirera pour délibérer à l'issue de la prise de parole d'Ilich Ramirez Sanchez. Le verdict sera rendu dans la soirée.

Le parquet général a requis contre le Vénézuélien de 62 ans, qui purge déjà une peine de prison à vie, une nouvelle condamnation à la réclusion à perpétuité assortie de 18 ans de sûreté.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article