Est-ce que j'obtiens assez ? Quand VGE tacle les Français

Publié le par Le Point

Le Pointpublié le 26/12/2012 à 18:16

Pourquoi les Français sont-ils si allergiques aux réformes ? L'ancien président de la République a sa petite idée...

Valéry Giscard d'EstaingÇa se passe sur BFM, pour la dernière émission de l'année. Valéry Giscard d'Estaing est interrogé sur les Français. En 1984, il écrivait en effet dans Deux Français sur trois : "Mon espoir est que l'opinion française choisisse d'entrer dans son histoire future à partir d'une vision située dans son avenir, et non à partir de ses affrontements ou de ses frustrations du présent." Les affrontements et les frustrations, on y est toujours, et ce qu'il faut bien appeler l'affaire Depardieu, qui orne les conversations de réveillon mieux qu'un Père Noël sur une bûche glacée, en apporte une preuve supplémentaire.

Presque 30 ans après, qu'en dit l'ancien président, de ce peuple qu'il gouverna ? Il tacle ! Français, peuple de rebelles ? Non, "un peuple individualiste et extrêmement tourné vers l'intérêt personnel et qui donc ne recherche pas l'intérêt collectif", dit-il, ajoutant : "Quand j'étais président, c'était la période d'après-guerre, les gens n'étaient pas comme ça, ils avaient connu la pauvreté, le froid, l'exode, on voyait les grands ensembles... Mais dans les périodes de prospérité, en France, on voit l'intérêt personnel : est-ce que j'obtiens assez ? C'est ça, la question." Bonne nouvelle, ça risque de changer, car la prospérité s'éloigne. Ce n'est pas Jacques Delors, invité d'Olivier Mazerolle le même jour, qui nous fera croire le contraire en ne parlant, cette fois, pas seulement des Français. "Aujourd'hui, c'est simple : les Européens ont le choix entre la survie ou le déclin."

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article