Grenoble présente dix ans de recherches sur la spoliation des biens juifs

Publié le par GRE City Local News

Grenoble, première ville de France à avoir réalisé un inventaire "complet" sur la spoliation des biens juifs pendant l'occupation nazie, va présenter les résultats de ses dix années de recherches lors d'un colloque international. Ces recherches particulièrement longues, a souligné Tal Bruttmann, historien en charge de la commission d'enquête, précisent les mécanismes de la spoliation, dont environ 500 familles et 130 entreprises auraient été victimes en Isère, et ses répercussions. "C'est un travail de micro-histoire où nous avons essayé de comprendre comment s'articulait au quotidien cette spoliation, qui se faisait au vu et au su de tout le monde", a expliqué Tal Bruttmann.

Tal Bruttmann

Tal Bruttmann

Alors que cette spoliation "a reposé sur le mythe de l'argent juif", relève-t-il, "on se rend compte que la plupart des victimes sont des gens pauvres, des artisans à qui on prenait leur outil de travail". "La spoliation aura facilité leur arrestation et bénéficié à la solution finale", dit l'historien, pour qui la justice a joué "un rôle très important en condamnant les Juifs qui s'opposaient à la spoliation instituée par les lois d'aryanisation". D'après Tal Bruttmann, en 1943, "environ 10% de l'activité judiciaire de l'agglomération grenobloise concernait des affaires juives".

Une table ronde baptisée "Spoliés! L'aryanisation économique en France et à Grenoble" est organisée le 31 mai à la MC2. Un colloque rassemblant des spécialistes internationaux se tiendra également aux Archives départementales de l'Isère, du 1er au 3 juin, sur le thème de l'aryanisation économique et des spoliations des Juifs dans l'Europe nazie. A noter enfin que l'exposition "Spoliés! L'aryanisation économique en France 1940-1944" sera installée du 1er juin au 15 décembre, dans les salles de l'ancien palais de justice.

Le montant de la spoliation des Juifs en France de 1940 à 1944 est estimé à un peu plus de 5 milliards de francs de l'époque, selon les études menées par la mission Matteoli, qui ont constaté que 90% des biens juifs spoliés en valeur ont été restitués ou indemnisés après la Seconde Guerre mondiale.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article