Guitry amoureux

Publié le par Le Point par Judith Benhamou-Huet

Sacha Guitry est un monument de l'esprit français. Toujours amoureux des femmes mais toujours contre elles, tout contre.

Guitry amoureux

Toujours élégant mais jamais formel, forgeant des saillies qui donnaient à chacun de ses dialogues un petit air à la fois désabusé et humoristique. Pendant deux jours, l'étude Ader vend la plus grande collection jamais réunie autour de l'homme de lettres, de théâtre et de cinéma.

Elle appartient à André Bernard, un ancien chanteur qui était aussi l'imprésario du musicien gitan Manitas de Plata. 820 lots pour soixante ans de passion. Les plus juteux : les lettres d'amour. Le sentiment est là, en continu, même si les interlocutrices changent.

Comme la lettre datant de 1935, à l'actrice Jacqueline Delubac : "Dès la seconde où tu t'éveilles, dès que j'entends ton cri joyeux, je commence à ne pas en croire mes oreilles." Le poème d'amour dédié à sa troisième femme est estimé 1 500 euros. Aucun cynisme n'y pointe.

Pourtant, quatre ans plus tard, il se remarie. Une déferlante de photos, un monceau de documents sur son oeuvre, et la surprise : des tableaux et des dessins qu'il a réalisés lui même. Pas mal du tout. Celui d'Yvonne Printemps (photo), un temps son épouse, portraiturée à la Colette, est estimé 10 000 euros.

Les 17 et 18 novembre, Hôtel Drouot, www.ader-paris.fr.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article