Klaus Barbie arrêté en Bolivie

Publié le par Live2Times

Après des années de traques Klaus Barbie vient d'être arrêté en Bolivie afin d'être expulsé vers la France.

Klaus Barbie arrêté en Bolivie

Revenons rapidement sur le personnage qu'est Klaus Barbie. Il est né le 25 octobre 1914 en Allemagne à Bad Godesberg. En 1935, il s'engage dans les SS où on lui confie des missions de police. En 1942 il est nommé chef du service de la police nazie qui est chargée de la "lutte anticommuniste, antisabotage et antijuive" dans la région de Lyon. Il est l'auteur (entre autre) de l'arrestation et de la torture de Jean Moulin ainsi que le la déportation des enfants d'Izieu.

Le CDJC (centre de documentation juive contemporaine) fournira 43 documents lors du procès de Nuremberg afin d'appuyer les plaidoiries du représentant français, dont le fameux télétex du 6 avril 1944 signé de Klaus Barbie notifiant la rafle des enfants d'Izieu.

Mais alors que les grands criminels de guerre sont jugés à Nuremberg, il échappe à la justice grâce aux américains qui l'emploient dans leur lutte contre les soviétiques et lui permette de gagner la Bolivie en 1947. Il y vit avec toute sa famille et prend même la nationalité bolivienne sous le nom de Klaus Altman.

Le 26 décembre 1964, la France adopte la loi sur l'imprescribilité des crimes contre l'humanité.

Les Klarsfeld le retrouve en Bolivie en 1971 mais ni le gouvernement allemand, ni le gouvernement français ne souhaite rouvrir d'anciennes plaies. Alors, ce couple militant décide d'attirer l'attention des médias sur l'affaire et Beate Klarsfeld se rend en Bolivie pour montrer du doigt le gouvernement bolivien dirigé par Banzer qui protège sciemment Barbie.

Finalement, le 5 novembre 1982 un mandat d'arrêt est délivré par le tribunal d'instance de Lyon.

La Bolivie qui vient de changer de gouvernement et qui souhaite se débarrasser de cette attention internationale, décide d'arrêter K. Barbie pour le motif qu'il a acquis la nationalité bolivienne sous une fausse identité. Ce n'est qu'un prétexte - la Bolivie savait qui était Barbie, ce dernier ayant même donné des interview - mais qu'importe c'est le début d'une chronique judiciaire qui va passionner et choquer la France.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article