L'écritoire de Hitler vendu 423.000$

Publié le par Roger Cousin

JournalLe figaro publié le 09/12/2011 à 07:03

Adolf HitlerUn écritoire en cuivre gravé des lettres "AH" et utilisé par Adolf Hitler lors de la signature des accords de Munich en septembre 1938 a été adjugé 423.000 dollars (310.000 euros) hier, lors d'enchères organiséee aux Etats-Unis, a indiqué la maison de vente "Alexander Autographs". Le nécessaire de cérémonie comprenant des encriers et orné des armoiries nazies, l'aigle et la croix gammée, mis en vente à Stamford (Connecticut, nord-est), a été acheté par un collectionneur de la côte ouest.

"Alexander Autographs" avait estimé le 30 novembre dernier que l'écritoire, dont elle affirme qu'il avait été dessiné par Hitler lui-même et dont l'authenticité ne ferait aucun doute, devait atteindre entre 500.000 et 600.000 dollars. Des photographies historiques montrent Hitler, Benito Mussolini, le Premier ministre britannique Neville Chamberlain et le président du Conseil français Edouard Daladier se tenant près d'un bureau sur lequel se trouve cet écritoire, lors de la signature des accords de Munich.

Selon "Alexander Autographs", des hommes de John L. McConn, lieutenant dans l'armée américaine, chargés de la garde du bureau privé de Hitler au printemps 1945, trouvèrent différents objets dans la cave de la maison où ils avaient été entreposés par mesure de sécurité, dont l'écritoire, ainsi que des pistolets sertis de pierres précieuses, une grosse bague en or et en rubis et de nombreuses oeuvres d'art volées.

"Comme tous les GI's, McConn voulut conserver un souvenir de guerre et s'appropria l'écritoire, le mit lui-même dans un carton et l'envoya à son père au Texas", avaient expliqué les commissaires-priseurs. Les accords de Munich marquèrent le recul des démocraties occidentales qui, par crainte d'un conflit laissèrent Hitler annexer le territoire des Sudètes. Ils encouragèrent en fait Hitler à envahir la Pologne et à déclencher la seconde guerre mondiale l'année suivante.


Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article