La béatification de Pie XII provoque de nouvelles polémiques

Publié le par Le Point par Dominique Dunglas

Un nouveau pas a été franchi en faveur de la béatification de Pie XII. Après la proclamation par Benoît XVI des "vertus héroïques" d'Eugenio Pacelli en décembre dernier, le Vatican a rendu publique la prière de béatification du souverain pontife décédé en 1958. Rédigé par Don Nicola Bux, membre de Congrégation pour le culte divin, le texte a reçu l'imprimatur du cardinal Bagnasco, président de la Conférence épiscopale italienne.

La béatification de Pie XII provoque de nouvelles polémiques

Un petit morceau d'une soutane blanche ayant appartenu à Pie XII a été inséré dans mille exemplaires du document qui ont ainsi valeur de relique. Désormais, il ne manque que la confirmation du miracle attribué à Pie XII - la guérison inexpliquée d'une femme atteinte d'une tumeur maligne - pour qu'il soit déclaré "bienheureux".

Mais un passage de la prière ne va pas manquer d'alimenter les polémiques : "Il a ouvert les bras de Pierre, sans distinction, à toutes les victimes de l'épouvantable tragédie de la Seconde Guerre mondiale." Cette phrase est une provocation pour ceux qui reprochent à Eugenio Pacelli de n'avoir pas protesté lors de la rafle du ghetto de Rome, qui a conduit à la déportation de 1.022 juifs, et de ne pas avoir dénoncé après-guerre la Shoah.

Un téléfilm polémique

Cet épisode intervient au lendemain d'une autre violente controverse. La semaine dernière, la Rai a diffusé Sous le ciel de Rome, un téléfilm en deux épisodes sur la vie de Pie XII. Pour le grand rabbin de Rome, Riccardo Di Segni, le document est une indécente hagiographie qu'il a qualifiée de "bidonnage grossier" destiné à justifier la prochaine béatification du souverain pontife.

Selon certains historiens et contrairement aux thèses de Sous le ciel de Rome, il est inexact que les troupes allemandes ont quitté Rome sans commettre de massacre ; inexact encore que Pie XII a lui-même négocié le sauvetage d'un certain nombre de juifs en fournissant 15 kilos d'or à l'occupant ; inexact enfin que le pape tenta d'empêcher la rafle du ghetto.

Mais, comme à chaque fois que le débat sur Eugenio Pacelli est réactivé, ses défenseurs contrebattent son image de collaborateur du régime nazi. Ils rappellent que de nombreux couvents cachèrent des juifs et des résistants, que Pie XII fut célébré à sa mort, en 1958, par tous les dirigeants israéliens et qu'Israël Zolli, grand rabbin de Rome durant la guerre, prit le nom d'Eugenio pour honorer sa mémoire. Une polémique qui pèse sur les relations entre le Saint-Siège et l'État d'Israël, aujourd'hui très sévère à l'égard de Pie XII.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article