La mémoire des résistants du groupe Noël honorée

Publié le par La Nouvelle République

La Nouvelle Républiquepublié le 10/09/2013 à 05:27


Une cérémonie commémorant les résistants du groupe Noël, qui était basé dans le canton pendant la guerre, s'est déroulé le 5 septembre, date de la libération de la ville de Poitiers, à laquelle avait participé le groupe. Devant le monument aux morts, Guy Dribault, président de l'AMRID a évoqué la dure réalité de l'été 1944, notamment le funeste 27 juin, dans la forêt de Saint Sauvant et à Vaugeton, où les nazis ont tué 31 résistants et mis le feu aux trois maisons de la Branlerie.


Au cimetière devant la stèle des neuf résistants

Au cimetière, devant la stèle des neuf résistants.

 

Guy Dribault a aussi fait part de la satisfaction des organisations d'anciens résistants suite à la récente loi instituant une journée nationale de la résistance le 27 mai. Le président de l'AMRID a ensuite félicité les jeunes filles et garçons, qui dans le cadre d'un chantier de jeunes, ont pendant une semaine consolidé les ruines du village de la Branlerie.

Au cimetière, devant la stèle de neuf résistants massacrés dans la forêt de Saint Sauvant, Lucien Philipponneau, ancien du groupe Noël, a rappelé les noms des martyrs de la résistance, inhumés en ce lieu le soir de la journée tragique du 27 juin 1944.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article