La mort d’une héroïne de la Résistance

Publié le par RFI par Pascale Lavergne

Lucie Aubrac avait été une figure de la Résistance et sera restée une femme militante jusqu'à la fin de sa vie. Elle est décédée à l’âge de 94 ans. Le président français, Jacques Chirac, a exprimé sa «tristesse» et son «émotion», ajoutant : «Dès les premières heures» de l'Occupation, «elle a su s'élever contre le défaitisme et le renoncement». Une cérémonie sera organisée aux Invalides pour l'inhumation, à une date restant à déterminer.

La mort d’une héroïne de la Résistance

Née le 29 juin 1912 dans une famille de vignerons bourguignons, l'image que laisse Lucie Aubrac est celle d'une héroïne, celle d'une femme engagée par idéal.

C'est alors qu'elle enseigne, en tant que professeur d'histoire, dans un lycée de Strasbourg, qu'elle rencontre et épouse Raymond Samuel qui deviendra Raymond Aubrac dans la clandestinité. Il est  l'un des proches  de Jean Moulin, le chef du Conseil national de la Résistance. Nous sommes en 1939.

En 1940, Lucie Aubrac rejoint les rangs de la Résistance à l'occupation allemande en participant à la création du mouvement Libération Sud et organise avec succès une première évasion de son mari.

Le 21 juin 1943, Raymond Aubrac, Jean Moulin et une dizaine de résistants sont arrêtés par Klaus Barbie, chef de la Gestapo de Lyon. Quatre mois plus tard, Lucie Aubrac, enceinte de son deuxième enfant, parvient, les armes à la main, à libérer son époux.

Recherchée à son tour par la Gestapo, en février 1944 elle quitte la France pour l'Angleterre.

A la Libération, de retour en France, Lucie Aubrac reprend son métier d'enseignante et ne cesse, alors, de militer en faveur de la paix, livrant inlassablement son témoignage de résistante, notamment dans les établissements scolaires.

En 1977, le réalisateur Claude Berri a consacré un film à cette femme remarquable, grand officier de la Légion d'honneur et auteur de plusieurs ouvrages, une femme humble qui ne cessait de répéter que son combat était normal.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article