La presse US encense le président Reagan

Publié le par Le Nouvel Observateur

Le Nouvel Observateurpublié le 10/06/2004 à 11h11


"Grand communicateur", "combattant de la liberté", la presse américaine ne craint pas le panégyrique depuis la mort samedi de l'ancien président Ronald Reagan. Ainsi la plupart des quotidiens ont consacré depuis des cahiers spéciaux et des éditoriaux élogieux au 40e président des Etats-Unis.

Nancy et Ronald Reagan

 

La présidence de Ronald Reagan (1981-1989) "a changé les Etats-Unis et le monde", a ainsi affirmé le grand quotidien populaire USA Today. Ronald Reagan était "un homme politique anticonformiste, qui a gouverné à sa manière", a titré ce quotidien. Pendant son mandat, la guerre froide s'est presque terminée, le prestige des Etats-Unis a été restauré à l'intérieur et à l'extérieur du pays, des initiatives importantes comme la baisse des impôts et la réduction du contrôle de l'Etat fédéral ont été lancées", a-t-il résumé. "Lorsqu'il a quitté le Bureau ovale, en janvier 1989, il était devenu le grand-père de toute la Nation", a assuré, au diapason de l'ensemble de la presse, USA Today, qui publie sur son site internet, un dossier spécial sur les funérailles, sur la vie du président Reagan ou encore une vidéo de sa vie hollywoodienne.

Les deux principaux magazines des Etats-Unis, Time et Newsweek, ont publié une Une identique: la photo d'un Ronald Reagan souriant, l'œil plissé, coiffé d'un chapeau de cow-boy. C'était "un de nos plus grands présidents", écrit Newsweek, tandis que Time évoque un "président 100% américain". Les sites internet des deux journaux publient bien évidemment un dossier spécial consacré à la présidence de Ronald Reagan.

De son côté, la célèbre émission polémique de CNN "Crossfire", qui sert habituellement de caisse de résonance pour les disputes entre républicains et démocrates, s'est mise en sourdine et n'invite plus depuis lundi que des partisans de l'ancien président républicain. CNN qui offre aux lecteurs de son site internet un dossier très complet sur la vie de Ronald Reagan.

Les voix discordantes sont rares. Classé à gauche, le San Francisco Chronicle est un des seuls à rappeler mercredi que, pendant sa présidence, "Reagan avait utilisé les gaz lacrymogènes contre les étudiants, limité les cantines scolaires, coupé les aides de l'Etat pour les pauvres, mis les malades mentaux dans la rue, vendu des armes (à l'Iran), accumulé des milliards de dollars de dettes, ignoré la crise du sida et imprégné la Nation d'un dédain pour le service public".

S'exprimant en tant que Noir, un lecteur de USA Today, Joseph Elston, a indiqué mercredi qu'il respectait la mémoire de Ronald Reagan mais a contesté qu'il était aimé de tous les Américains. "Sa politique, ou son absence de politique envers les Noirs, a été une honte pour l'Amérique", a estimé M. Elston, en citant notamment les coupes sévères dans les plans sociaux ou la politique complaisante de l'administration Reagan envers le régime de l'apartheid en Afrique du Sud.

Editorialiste du New York Times, Paul Krugman a publié mardi une tribune intitulée "Le grand taxateur" critiquant les politiques économiques de l'administration Reagan. Dès mercredi, dans le même journal, certains lecteurs indignés ont dénoncé "les libéraux dans leur fauteuil" et leur "irrespect".

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article