Lacapelle-Biron. Quatre ans d'histoire

Publié le par La Dépêche

Lacapelle-Biron. Quatre ans d'histoire

La période de souvenir précédant traditionnellement la cérémonie officielle de la commémoration de la rafle du 21 mai 1944 a débuté par une pièce de théâtre «Juste une cachette» de Madeline Fouquet.

Lacapelle-Biron. Quatre ans d'histoire

Lacapelle-Biron. Quatre ans d'histoire

L'auteur a mis en scène divers personnages ayant vécu la sombre période de l'occupation allemande de 1940 à 1944. Ce sont ainsi 4 années de notre histoire nationale qui défilent en l'espace d'un spectacle. Et tout y est. Les juifs persécutés, les enfants recherchés, les gens simples et courageux qui ne peuvent pas admettre les exactions des nazis, les «prudents» qui préfèrent ne rien savoir, les délateurs, les collaborateurs, la ligne de démarcation qu'il faut traverser à tout prix, les odieux miliciens, les tortionnaires de la terrible Gestapo… et surtout, ces «justes» qui ont bravé tous les périls pour soustraire des innocents au fanatisme raciste. Avec des acteurs bien dans leurs rôles parmi lesquels il faut signaler les deux enfants dont le jeu naturel et spontané a impressionné le très nombreux public.

En rappelant ainsi les années d'Occupation, cette soirée ne pouvait pas mieux lancer les manifestations du souvenir de la rafle de Lacapelle qui seront axées autour de l'idée de Résistance, avec, notamment le vendredi 24 mai, la conférence de Gérard Boulanger, l'avocat de Bordeaux qui a réussi à démontrer la culpabilité de Papon dans la déportation de centaines d'hommes, de femmes et d'enfants. Il viendra nous parler de ceux qui, les premiers, ont tenté de résister.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article