Le Pakistan condamne les veuves de Ben Laden pour séjour illégal

Publié le par Le Nouvel Observateur - Qasim Nauman, Hélène Duvigneau

Islamabad (Reuters) - Un tribunal pakistanais a condamné les trois veuves ainsi que deux des filles de l'ancien chef d'Al Qaïda Oussama Ben Laden, tué en mai dernier au Pakistan, à 45 jours de prison pour séjour illégal dans le pays, ont annoncé lundi leurs avocats.

Oussama Ben Laden

Oussama Ben Laden

Les trois femmes -deux Saoudiennes et une Yéménite- ayant déjà purgé une peine de prison, elles n'effectueront que 14 jours de détention avant d'être renvoyées dans leurs pays respectifs.

Des analystes estiment qu'Islamabad aurait sans doute préféré que les trois veuves soient condamnées à des peines plus longues pour les empêcher de divulguer les détails de leur séjour au Pakistan.

De retour dans leurs pays, les proches de Ben Laden pourraient en effet révéler dans les détails comment l'homme le plus recherché du monde a réussi à se cacher pendant des années, sans doute avec l'aide de membres de l'armée et d'agents de renseignement pakistanais.

Le gouvernement et l'armée ont toujours nié avoir entretenu des liens avec l'ancien dirigeant d'Al Qaïda. De nouvelles révélations pourraient mettre encore davantage Islamabad dans l'embarras et exaspérer Washington.

Le chef d'Al Qaïda a été tué le 2 mai dernier par les forces spéciales américaines dans la ville de garnison d'Abbottabad, située à une cinquantaine de kilomètres de la capitale, Islamabad.

A l'issue de l'opération, les trois veuves de l'instigateur des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis ont été arrêtées par les autorités pakistanaises.

Interrogée en mai par les enquêteurs pakistanais, la plus jeune des veuves, Amal Ahmed Abdoulfattah, avait déclaré que Ben Laden et sa famille vivaient depuis cinq ans dans la maison d'Abbottabad où il a été tué.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article