Le réexamen du cas d'un nazi improbable

Publié le par rodney42

Agence France Presse publié le 27/08/2010


Faber Klaas CarelLa justice bavaroise estime peu probable qu'une nouvelle procédure judiciaire puisse être lancée contre d'un des derniers criminels de guerre nazi, Klaas Carel Faber, qui vit dans cet Etat du sud de l'Allemagne, a indiqué aujourd'hui un porte-parole du ministère.

L'homme, âgé de 88 ans, qui habite Ingolstadt, est natif des Pays-Bas où il a été condamné et emprisonné pour le meurtre de 22 Juifs pendant la seconde guerre mondiale. Il s'était évadé en 1952, et s'était réfugié en Allemagne, ayant acquis sous le régime d'Hitler la nationalité allemande en rejoignant les SS.

Un porte-parole du ministère bavarois de la Justice a mis en avant le fait qu'une demande d'extradition des Pays-Bas avait déjà été rejetée par un tribunal d'Ingolstadt en 2004, ajoutant qu'en l'absence de nouvelles preuves il y avait peu de chances de pouvoir rouvrir le dossier. L'Allemagne n'extrade pas ses citoyens.

Le ministre israélien de la Justice Yaakov Neeman a demandé cette semaine à son homologue allemande Sabine Leutheusser-Schnarrenberger de réexaminer le cas. Ceci faisait suite à une pétition signée par 150 avocats israéliens demandant à Tel Aviv de faire pression sur Berlin.


La ministre allemande a plusieurs fois contacté son homologue bavaroise, Beate Merk, à ce sujet, sans succès, selon son ministère.

Ex-membre du commando SS "Silbertanne", Klaas Carel Faber avait été condamné à mort après la guerre, mais sa peine avait été commuée en prison à vie. Il est le cinquième des nazis les plus recherchés sur une liste établie par le Centre Simon Wiesenthal.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article