Le souvenir de Jean Moulin toujours présent à Caluire

Publié le par France-Soir

France-Soir publié le 18/06/2010 à 06h18

A l’occasion du 67e anniversaire de la mort de Jean Moulin, le 21 juin, un lieu de mémoire sera inauguré à Caluire.

Caluire, le 21 juin 1943.

Jean MoulinJean Moulin, alias Max, ainsi que sept responsables de la Résistance française (André Lassagne, Raymond Aubrac, Henry Aubry, Bruno Larat, René Hardy, le colonel Schwartzfeld et le colonel Lacaze) se réunissent chez le docteur Dugoujon.

Ils doivent discuter de la réorganisation du mouvement après l’arrestation à Paris du général Delestraint, chef de l’armée secrète. Informée du rendez-vous, la Gestapo, alors sous le commandement de Klaus Barbie, investit les lieux et arrête tous les participants.

Torturé avant d’être transféré à Berlin, Jean Moulin décède le 8 juillet 1943… A partir du 21 juin 2010, très exactement soixante-sept ans après la descente de la Gestapo, la maison du docteur Dugoujon, lieu hautement symbolique, accueillera le Mémorial Jean-Moulin, dédié à ces hommes « qui ont lutté pour préserver les valeurs de liberté et de démocratie ».


Un lieu de mémoire avant tout

Rachetée en 2007 et réhabilitée par le conseil général du Rhône, la célèbre maison devient un lieu de mémoire et reste fidèle à l’ambiance de l’époque. Les niveaux supérieurs de l’édifice sont restitués avec simplicité et sobriété, quasiment à l’identique, des couleurs au mobilier en passant par les papiers peints. Les visiteurs pourront ainsi découvrir le cabinet du docteur Dugoujon, la salle d’attente où a été arrêté Jean Moulin ou encore la salle à manger où se trouvaient ses compagnons d’infortune. Ces pièces « mémorielles », comme les nomme le conseil général, sont jalonnées de récits et de photographies.

Le sous-sol accueille quant à lui une salle multimédia où se mêlent des discours et photographies de l’époque, le tout agrémenté de repères historiques. « La maison du docteur Dugoujon est une trace vivante de la résistance à l’occupation nazie, explique-t-on au conseil général. Le mémorial s’adresse à tous les publics, avec une priorité donnée aux scolaires. Les élèves pourront approfondir, réfléchir sur l’engagement des résistants, à leur héritage… » Le Premier ministre, François Fillon, et Hubert Falco, le secrétaire d’Etat à la Défense et aux Anciens Combattants, seront tous deux présents à Caluire pour inaugurer ce mémorial. Ils se rendront auparavant à la prison de Montluc dans le IIIe arrondissement, où le résistant fût emprisonné avant d’être déporté.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article