Les élèves de Berthelot et le devoir de mémoire

Publié le par La Dépêche par Th. Gausserand

La Dépêchepublié le 10/05/2013 à 03h49 par Th. Gausserand

Le monument de la Résistance est un lieu de mémoire, mais également un outil pédagogique.

Ainsi, chaque année, de nombreux scolaires y viennent pour s'informer et comprendre où peut mener la folie des hommes. Mercredi dernier, c'est le collège Berthelot qui effectuait une visite inscrite dans le programme scolaire. Henri Strouk délégué régional du mémorial de la Shoah dirigeait, comme il le fait régulièrement, la visite de ce lieu de mémoire. «Nous nous devons de transmettre le souvenir des victimes du nazisme, expliquait-il dans son discours. Résistants, tziganes, juifs, communistes, parmi tant d'autres, ont été exterminés durant cette guerre. Le monument commémore également la libération de Toulouse, intervenue le 19 août 1944. Tous les ans à cette date, à 11 heures du matin, le soleil éclaire la plaque, rappelant cet événement.»

Les élèves de Berthelot, dont de nombreux sont de futurs joueurs de football, puisqu'ils font partie de l'école du TFC, ont découvert avec passion et émotion l'histoire de ce lieu. Construit en face des anciens locaux de la Gestapo, l'édifice des allées Frédéric Mistral est à la fois un monument et un mémorial en l'honneur de la résistance toulousaine. La grande sculpture des allées Frédéric Mistral n'est pas qu'une simple sculpture, elle sert aussi de mémorial de la résistance et de la déportation. Inauguré le 19 août 1971, l'édifice vise à rendre hommage aux résistants et aux déportés disparus durant la guerre lors de la deuxième guerre mondiale.

Le monument de la Résistance est un lieu de mémoire, mais également un outil pédagogique.

Visite du Monument de la résistance mercredi. Un moment émouvant pour ces jeunes. Photo DDM Th. D

Visite du Monument de la résistance mercredi. Un moment émouvant pour ces jeunes. Photo DDM Th. D

Ainsi, chaque année, de nombreux scolaires y viennent pour s'informer et comprendre où peut mener la folie des hommes. Mercredi dernier, c'est le collège Berthelot qui effectuait une visite inscrite dans le programme scolaire. Henri Strouk délégué régional du mémorial de la Shoah dirigeait, comme il le fait régulièrement, la visite de ce lieu de mémoire. «Nous nous devons de transmettre le souvenir des victimes du nazisme, expliquait-il dans son discours. Résistants, tziganes, juifs, communistes, parmi tant d'autres, ont été exterminés durant cette guerre. Le monument commémore également la libération de Toulouse, intervenue le 19 août 1944. Tous les ans à cette date, à 11 heures du matin, le soleil éclaire la plaque, rappelant cet événement.»

Les élèves de Berthelot, dont de nombreux sont de futurs joueurs de football, puisqu'ils font partie de l'école du TFC, ont découvert avec passion et émotion l'histoire de ce lieu. Construit en face des anciens locaux de la Gestapo, l'édifice des allées Frédéric Mistral est à la fois un monument et un mémorial en l'honneur de la résistance toulousaine. La grande sculpture des allées Frédéric Mistral n'est pas qu'une simple sculpture, elle sert aussi de mémorial de la résistance et de la déportation. Inauguré le 19 août 1971, l'édifice vise à rendre hommage aux résistants et aux déportés disparus durant la guerre lors de la deuxième guerre mondiale.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article