Les enfants commémorent l'Armistice avant le ministre

Publié le par Le Parisien

JournalLe Parisien publié le 11/11/2009

Alors que sont attendus aujourd'hui le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, et le secrétaire d'Etat aux Anciens Combattants, Hubert Falco, des scolaires de l'Oise se sont rassemblés hier devant l'église de Rethondes.

Weygand MaximeC'est là, la veille de l'Armistice, le 10 novembre 1918, que le maréchal Foch et le général Weygand sont venus se recueillir pour que cette guerre longue de 1561 jours se finisse enfin. Ce rassemblement intergénérationnel a été impulsé par Philippe Dumont, directeur du service départemental de l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre. « En 2005, nous avons emmené des collégiens sur le site d'Auschwitz dans le cadre d'un travail de mémoire. Nous avons tissé des liens forts avec l' inspection académique. L'année dernière, nous avions prévu 90 enfants pour le 90e anniversaire de l'Armistice, en fait, ils étaient 150. Cette année, ils sont 200… » se félicite Philippe Dumont.

« Participer à une cérémonie, c'est plus concret » Le torse bombé, le visage grave, les collégiens de Saint-Leu-d'Esserent, de Noailles et de Méru, les élèves de l'Epide (Etablissement public d'insertion de la Défense) et les écoliers de Rethondes ont lu des lettres d'enfants adressées à leur père, poilu de la Grande Guerre. Chaque adolescent a écrit une carte en classe sur ce qu'il pense de la Première Guerre mondiale. Ces messages de paix et de liberté ont été attachés à des ballons aux couleurs du drapeau français. L'année dernière, un ballon a parcouru plus de 800 km. C'est une famille allemande qui l'a retrouvé dans son jardin. De là est née une correspondance avec l'auteur du mot, un collégien de Crépy-en-Valois. Ophélie, 14 ans, est consciente que « c'est une étape importante de l'histoire du monde et de l'Oise.

Le fait de participer à une cérémonie officielle et de s'impliquer donne un relief particulier à ce que nous étudions. C'est plus concret. » A partir d'aujourd'hui et jusqu'à dimanche, l'entrée du musée Serge-Ramond de Verneuil-en-Halatte est gratuite. En ce 11 novembre, l'exposition de gravures et de sculptures des soldats dans les tranchées du chemin des Dames sera un passage obligé pour se faire une idée plus précise du terrible premier conflit mondial. Un peu plus loin, l'émotion est tout aussi intense au moment de découvrir les messages des prisonniers dans les cachots de la Gestapo à Besançon, au cours de la Deuxième Guerre mondiale. Et heureux sont les Vernoliens puisque, pour eux, la gratuité se prolonge jusqu'au 31 décembre. Ouvert tous les jours de 14 heures à 18 heures, saufs les mardis et jours fériés.


Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article