Les enfants dans la Shoah

Publié le par Le Parisien - Yves Jaeglé

Le Parisienpublié le 26/06/2012 à 07h00 par Yves Jaeglé 

A l’occasion du 70e anniversaire de la rafle du Vél d’Hiv, le 16 juillet, deux expositions racontent le destin des enfants juifs pendant la guerre.

Rafle du Vel’ d’Hiv

 

Chaque histoire est différente, unique, folle, parmi tous les enfants juifs traqués par les nazis, mais celle de Petr Ginz, un jeune Tchèque déporté à 14 ans, en 1942, a connu un destin posthume que le plus imaginatif des romanciers n’aurait jamais pu écrire. Dans son exposition « Au cœur du génocide », le Mémorial de la Shoah à Paris présente, parmi de multiples documents, les dessins et poèmes de Petr, ainsi que le magazine clandestin qu’il a écrit au camp de Terezin avec d’autres enfants, avant d’être transféré et assassiné à Auschwitz en 1944.

Ce garçon très doué, passionné par les romans de Jules Verne, aurait été stupéfait d’apprendre dans quelles conditions, dignes de l’auteur de « De la Terre à la Lune », son journal intime de 1941-1942 (publié au Seuil) a été retrouvé soixante ans après sa mort.

Un extraordinaire document, plein d’ironie enfantine

En 2003, un astronaute israélien embarque à bord de la navette Columbia, avec un dessin de Petr Ginz, symbole confié par le musée de Yad Vashem de la Shoah à Jérusalem. La navette spatiale se désintègre en vol. A Prague, devant son téléviseur et le récit de ce dessin d’un petit Tchèque oublié, un homme se souvient que dans l’appartement qu’il a acheté quelques années plus tôt se trouvait, au fond d’un débarras, un carton avec des dessins et cahiers d’enfant, qu’il n’avait jamais ouverts : il s’agit du Journal de Petr Ginz…

Un extraordinaire document, plein de finesse et d’ironie enfantine. Petr décrit le port de l’étoile jaune, les « 69 shérifs » qui vont à l’école avec lui. L’exposition montre que dans les ghettos polonais l’hiver, peu avant les déportations et l’extermination, les gamins parvenaient encore à se fabriquer des luges et à dévaler des pentes de neige. Photos et lettres prouvent surtout que les enfants ont toujours témoigné. Mais pendant longtemps, personne ne les a écoutés.

« Au cœur du génocide, les enfants dans la Shoah, 1933-1945 », exposition gratuite au Mémorial de la Shoah (Paris IVe), jusqu’au 30 décembre, tél. 01.42.77.44.72.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article