Les mots des Résistants

Publié le par L'Echo de la Lys - Élise Portemont

JournalL'Echo de la Lys publié le 27/05/2010 à 14:00 par Élise Portemont

Mercredi dernier, la Coupole accueillait la cérémonie de remise des diplômes aux lauréats du Concours départemental de la Résistance et de la Déportation. Lequel est organisé par le conseil général du Pas-de-Calais.

Charles de Gaulle le 18 juin 1940Complémentaire à celui organisé dans les collèges et lycées au niveau national, le concours s'adressait aux élèves de troisième du département, avec pour objectif la sensibilisation des jeunes générations au travail de mémoire, soixante-dix ans après l'acte fondateur de la Résistance, l'Appel du 18 juin 1940 du Général de Gaulle.

Cette année, les groupes de 5 à 10 élèves, encadrés par leur professeur, avaient pour sujet la réalisation d'un travail artistique et historique sur "les traces écrites de la Résistance ". Le jury, composé d'anciens déportés-résistants, de conseillers généraux et de professeurs d'histoire-géographie, a été amené à sélectionner les meilleurs travaux selon les critères suivants : la fiabilité et l'intérêt des sources historiques, le respect des consignes tant sur le fond que sur la forme - les 6 traces écrites exigées devaient être rassemblées dans un portfolio au visuel travaillé -. Et, pour finir, la qualité plastique des oeuvres.

Sur les 184 élèves ayant participé au concours, 76 ont été sélectionnés, issus des 9 groupes qu'ont présenté les 7 collèges suivants : Les Marches de l'Artois de Marquillon, Germinal de Biache-Saint-Vaast, Pierre Mendès France d'Arques, Jean Monnet d'Aubigny-en-Artois, Joliot Curie d'Auchy-les-Mines, Georges Brassens de Saint-Venant, et Anatole France de Noeux-les-Mines.

Les lauréats seront récompensés par un séjour en Allemagne du 1er au 5 juin prochain lors duquel ils découvriront le camp de Buchenwald, considéré comme le camp emblématique de la déportation de répression contre les résistants français, ainsi que la ville de Weimar, en Thuringe.

Organisée par Hélène Duvergé, chargée de mission sur la mémoire au conseil général, la cérémonie s'est déroulée en présence des professeurs, des principaux des collèges, de quelques parents d'élèves, mais aussi de Jean-Marie Olivier, conseiller général, de Marcel Houdart, ancien déporté-résistant membre du jury, de Mme Ducatel, présidente de l'association des anciens combattants volontaires de la résistance, et d'Alain Durand, président de l'association Les amis de la fondation pour la mémoire de la déportation.

Suite au discours de bienvenue de Jean Wallon, président de La Coupole et Conseiller général, c'est Françoise Blondel, inspectrice de l'Éducation Nationale, qui a pris la parole, soulignant « l'attachement de l'inspection à ce prix et l'importance de sensibiliser les jeunes aux atrocités du passé afin d'éviter de commettre les mêmes erreurs ». Françoise Rossignol, vice-présidente du Conseil général chargée de l'éducation, des collèges et de l'IUFM, a ensuite remercié les anciens déportés-résistants qui ont travaillé avec les élèves en hommage à « la minorité d'hommes et de femmes qui ont su relever l'honneur du pays », insistant sur le fait « qu'après 70 ans, il faille inventer de nouveaux moyens de nous souvenir et de maintenir l'esprit critique face aux déviances de notre société. »


Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article