Les Spiripontains ont rendu hommage aux déportés

Publié le par Midi Libre

Midi Librepublié le 30/04/2013 à 06h00

Le président de la FNDIRP, Robert Godard, était présent au pied de la stèle dédiée aux martyrs de la Résistance.



Robert Godard

Robert Godard, le président de la FNDIRP, s'est adressé à l'assistance

 

C'est en présence du président de la fédération nationale des déportés et internés, résistants et patriotes (FNDIRP), Robert Godard, que s'est déroulée la commémoration à la stèle, samedi en fin d'après-midi, à Pont. Cette association a été fondée en octobre 1945, cinq mois après la victoire sur le nazisme. Étaient également présents au dépôt de gerbes, des élus, des autorités militaires et civiles. Quelques Spiripontains se sont déplacés pour commémorer le souvenir des déportés à la stèle dédiée aux martyrs de la Résistance, sur la citadelle. Michel Reynaud, élu délégué aux commémorations, présentait le déroulement protocolaire au pied du monument.

Comme à l'accoutumée, ce dépôt de gerbes s'est déroulé en deux étapes. La partie officielle, puis le dépôt de la gerbe du parti communiste (PC). La première lecture fut le message commun des associations de déportés pour la Journée nationale du souvenir de la déportation, effectué par le président Robert Godard, de Connaux. Ce texte rappelle qu'il y a 80 ans, le nazisme triomphait. Hitler imposait son pouvoir en Allemagne, dans l'indifférence quasi générale des démocraties et entraînait le monde dans un conflit qui a pris fin en 1945, après des années de terreur, par la victoire sur le nazisme. C'est alors que les déportés survivants revinrent des camps de concentration et d'extermination.

Et le président de confirmer : "Nous avons le devoir, au nom de nos camarades disparus, de rappeler ces événements qui ont ponctué notre histoire". Il terminait son discours : "Ce message, que nous adressons aux jeunes générations, se veut partie prenante de la construction de l'avenir". La première gerbe fut déposée par le FNDIRP au pied de la stèle. Le Souvenir Français posait la sienne. La dernière à orner le monument est celle des Spiripontains. Lors de son allocution, Roger Castillon, le maire, voulait que les habitants se souviennent des martyrs de la ville. Le maître de cérémonie demandait aux porte-drapeaux de se retirer, il mettait ainsi fin à la cérémonie officielle. C'est alors que Jean-Marie Daver et deux camarades déposèrent la gerbe du parti communiste accompagné par le chant des partisans ! Le prochain dépôt de gerbe sur la commune spiripontaine à lieu le 8 mai, pour célébrer la victoire du 8 mai 1945.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article