Massacre d'Oradour-sur-Glane: "L'inculpation de Werner C. ne veut pas dire procès"

Publié le par L'Express par Claire Hache

Massacre d'Oradour-sur-Glane: "L'inculpation de Werner C. ne veut pas dire procès"

Alors qu'un ex-SS de 88 ans a été inculpé 70 ans après le massacre d'Oradour-sur-Glane, le président de l'Association nationale des familles des martyrs d'Oradour salue une "étape importante" bien que tardive.

Un homme de 88 ans a été inculpé pour meurtre et complicité de meurtre lors du massacre d'Oradour-sur-Glane, le pire commis en France par l'armée nazie durant la Seconde Guerre mondiale, a annoncé mercredi la justice allemande.

Un homme de 88 ans a été inculpé pour meurtre et complicité de meurtre lors du massacre d'Oradour-sur-Glane, le pire commis en France par l'armée nazie durant la Seconde Guerre mondiale, a annoncé mercredi la justice allemande.

C'est une procédure judiciaire lancée près de 70 ans après les faits. Werner C. a été inculpé pour avoir participé au massacre d'Oradour-sur-Glane, le pire commis en France par l'armée nazie pendant la Seconde guerre mondiale. Cet ex-SS est aujourd'hui âgé de 88 ans, il en avait 19 au moment des faits. Le retraité allemand est accusé du "meurtre collectif de 25 personnes" et de "complicité dans le meurtre de plusieurs centaines d'autres" le 10 juin 1944 dans ce village du centre de la France. S'il a reconnu s'être trouvé sur les lieux au moment des faits, il nie avoir participé au massacre. Claude Milord, président de l'Association nationale des familles des martyrs d'Oradour n'était pas né à l'époque mais les événements du 10 juin 1944 sont intimement liés à son histoire familiale. Une de ses tantes fait partie des 642 victimes d'Oradour-sur-Glane. Interview. 

Qu'est-ce que représente l'inculpation de Werner C.?

C'est une étape importante et l'aboutissement d'une procédure initiée par la justice allemande. En Allemagne, il n'existe en effet pas de prescription pour les crimes de guerre, contrairement à la France. On ne peut pas dire que c'est une bonne chose car c'est tardif, près de 70 ans après les faits. Mais cela compte pour tout ce que cela pourra apporter en témoignages et en vérité. Comment ces criminels nazis ont-ils pu vivre depuis 70 ans avec ce qu'ils ont commis? On connaît la douleur des familles mais eux, comment ont-ils fait? Ces crimes ne peuvent pas rester impunis. 

En quoi est-ce important?

C'est important car il faut que la justice passe même si c'est tardif et qu'elle concerne des gens très âgés. C'est un message pour tous ceux qui tuent encore aujourd'hui des populations civiles et une bonne chose pour la morale en général. Cela apportera apaisement et soulagement alors qu'il ne reste aujourd'hui que cinq témoins du drame. 

La France avait jugé l'affaire en 1953, au procès de Bordeaux, mais seules 21 personnes étaient sur le banc des accusés. Certains ont coulé une vie paisible en Allemagne et sont morts dans leur lit. Cela a provoqué un sentiment d'injustice à Oradour. 

C'est la justice allemande qui est à l'origine de cette enquête et de cette inculpation. Est-ce que c'est un symbole fort?

Cela correspond à une volonté de l'Allemagne d'assumer son passé et de punir ceux qui ont participé aux crimes et exactions commis par les Nazis. Cette inculpation contribue à racheter un passé difficile et permet d'apaiser un peu la douleur des familles. Mais cela ne ramènera pas les victimes. 

Un procès pourrait-il avoir lieu?

En tout cas nous l'attendons, c'est un devoir de justice et de vérité que l'on doit aux 642 victimes du massacre d'Oradour-sur-Glane. Mais effectivement inculpation ne veut pas dire procès. Le tribunal de Cologne a laissé jusqu'à fin mars à l'accusé pour s'y opposer. 

S'il a bien lieu, envisagez-vous d'y assister?

Oui, c'est ce que l'on souhaite mais nous ne savons pas dans quelle mesure c'est possible. L'association veut en tout cas être présente. 

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article