Mirande. A Ponsampère : une page d'histoire dans les mémoires

Publié le par La Dépêche

La Dépêchepublié le 16/12/2012 à 09h39

C'est par devoir que les Anciens du Corps Franc Pommiès de la Section du Gers, se sont réunis vendredi pour rendre hommage, avec la population de Ponsampère, à ces valeureux Résistants qui, eux, eurent à connaître d'autres sorts. Le 14 décembre 1943, La Gestapo secondée par les feldfgendarmes d'Auch, s'est déplacée à Ponsampère et a arrêté, au petit matin, les hommes du chantier forestier occupant le Château de Cours..

Quelques-uns en ont réchappé. Poursuivant leur mission, ne s'arrêtant pas là, les occupants retournent à Mirande et y appréhendent deux sous-officiers du zerne de Dragons, Adalbert Cosette et Joseph Jalvé. Le lieutenant Miller officier du zèrne de Dragons responsable, logeant à Mirande est prévenu par Mlles Saucède et Durrieux. Le capitaine s'échappe et disparaît. Les Allemands parviennent à mettre la main sur un petit dépôt d'armes, à 800 m du château. Le maréchal des logis Jalvé est supplicié. Une vingtaine d'hommes se trouve entre les mains de la Gestapo. Ils seront dirigés sur Toulouse où ils furent torturés. Un de ceux qui en fut le plus à la prison Saint-Michel est Paul Schwarz. Il ne parlera pas. Le 17 janvier 1944, il est dirigé sur Buchenwald, puis Dora et Ravensbrück. Il réussira à rentrer.

Le 27 janvier, ce sont 18 prisonniers de Ponsampère qui partent pour l'Allemagne, via Compiègne. deux d'entre eux, Garnier et Jeantet, sautèrent du train et réussirent uneexceptionnelle évasion. De tous les déportés, neuf seulement reverront la France dont Gaston Lourmières, toujours présent. Des rescapés de la rafle, 4 continuèrent leur engagement au sein de 1'0RA Corps Franc Pommiès, et trouvèrent la mort dans des combats divers. Leurs noms sont inscrits sur le monument aux morts du château de Cours à Ponsampère, et ils furent mis à l'honneur en étant citant et lors de l'hommage qui leur fut rendu en ce 14 décembre 2012. 69 ans plus tard, leurs amis survivants et la population locale ne les ont pas oubliés.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article