Mort du dissident chinois Fang Lizhi

Publié le par Le Figaro

JournalLe Figaro publié le 07/04/2012 à 14:31

Fang Lizhi, l'un des plus célèbres dissidents chinois au moment de la révolte de 1989, est mort à l'âge de 76 ans aux Etats-Unis, ont annoncé samedi des opposants en exil.

Fang vivait à Tucson, où il était professeur de physique à l'université d'Arizona. Lui aussi exilé, Wang Dan, dont le nom figurait en tête de la liste des 21 leaders du mouvement étudiant les plus recherchés en 1989, a confirmé la nouvelle sur son compte Twitter après avoir parlé avec la veuve de Fang, Li Shuxian. "En ce moment, aucun mot ne peut exprimer ma peine", écrit Wang. "Fang Lizhi a inspiré la génération 89 et a éveillé le désir du peuple pour les droits de l'homme et la démocratie."

Accusé de crimes contre-révolutionnaires

Fang LizhiFang n'a joué aucun rôle public dans la révolte écrasée le 4 juin 1989 par une intervention de l'armée sur la place Tiananmen de Pékin. Avec sa femme, il s'est ensuite réfugié pendant un an à l'ambassade des Etats-Unis après que des manifestants favorables au régime eurent brûlé des portraits de lui.  Le couple a été accusé de crimes contre-révolutionnaires, ce qui équivaut à trahison.

En juin 1990, Pékin a tout de même autorisé Fang à quitter la Chine pour se faire soigner à l'étranger car, selon les autorités chinoises, le couple avait manifesté des "signes de repentance".

Fang n'est jamais rentré dans son pays. Pendant toutes ses années d'exil, il a mené campagne auprès des chancelleries occidentales afin qu'elles exigent une ouverture de la part du régime communiste chinois. Fang s'est fait connaître en 1986 en déclarant que la science ne saurait être soumise à la théorie marxiste.

Défenseur éloquent d'un changement politique radical en Chine, il a affirmé en 1987 que le Parti communiste chinois (PCC) ne pouvait se prévaloir d'aucun succès en près de 40 ans de pouvoir. "Le marxisme (...) est comme une robe élimée dont il faut se débarrasser", a-t-il dit.

Ce défi permanent lancé au PCC lui a valu la colère de Deng Xiaoping, alors chef suprême du régime. Lors d'une réunion à huis clos du comité central en 1987, Deng avait exigé l'exclusion de Fang du parti, en le désignant nommément. Avec plusieurs intellectuels considérés comme des dissidents, Fang avait été invité en février 1989 à un banquet offert par le président américain George Bush Sr à l'occasion d'une visite en Chine mais la police l'avait empêché d'y participer.

Publié dans Avis de décès

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article