Ouverture du procès de Nuremberg

Publié le par Live2Times - Carole Roubach

Live2Times published 12/11/2011 à 18h41 par Carole Roubach

Le tribunal militaire international (TMI) de Nuremberg s'ouvre le 20 novembre 1945, six mois à peine après la capitulation allemande du 8 mai.



Procès de nuremberg

 

La tenue de ce procès est un évènement inédit dans l'Histoire: il s'agit de la première juridiction pénale internationale. Cela a été rendu possible par l'accord de Londres signé le 8 août 1945 par les Etat-Unis, la France, le Royaume-Uni et l'URSS. Ces pays ont décidé de juger les seuls "grands criminels des puissances européennes de l'Axe".

En aucun cas, les vainqueurs de la seconde guerre mondiale n'ont l'intention de poursuivre la totalité des membres de l'armée hitlérienne. La question est de savoir qui sont ces "grands criminels", qui va les désigner, et selon quels critères.

Le TMI est ainsi composé de huit juges représentant les quatres puissances alliées et l'instruction est dirigée par un procureur américain R. H. Jackson. Il a fallu pour que ce tribunal puisse voir le jour, créer un nouveau crime international celui de crime contre l'humanité qui n'existait pas auparavant.

Cependant ce procès n'est pas organisé dans le seul but de punir les coupables mais aussi -et surtout- dans l'intention de favoriser une prise de conscience de l'inhumanité des actes perpétrés. c'est d'ailleurs pour cela que l'on a recours pour la première fois à l'image comme preuve à charge afin qu'elles servent aussi de moyen de diffusion des débats en dehors de la salle du tribunal.

Le procès s'ouvre avec vingt-deux accusés dont Hermann Goëring, Rudolf Hess, Ribbentrop et bien d'autres dont certains jugés par contumace.

Le tribunal de Nuremberg initie une nouvelle forme de justice: la justice internationale réalisée de manière concertée dans une perspective universaliste qui n'en doutons pas, aura de nombreuses occasions d'être perfectionnée.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article