Politique : Il y a 40 ans, disparaissait Georges Pompidou

Publié le par Midi Libre

Il y a quarante ans disparaissait le président de la République Georges Pompidou. Fauché par la maladie en plein mandat présidentiel, dans une France décomplexée en pleine croissance.

Pompidou, un conservateur-libéral élu Président en 1969

Pompidou, un conservateur-libéral élu Président en 1969

Lettré devenu homme d’État, Georges Pompidou, emporté par la maladie il y a quarante ans, le 2 avril 1974, à l’âge de 62 ans, tint solidement les commandes d’une France prospère mais agitée qu’il s’employa à moderniser. Sa disparition coïncida en France avec la fin des "Trente glorieuses", expression de l’économiste Jean Fourastié pour désigner la période de croissance économique, plein-emploi et progrès social entamée dès la fin de la guerre.

L’annonce de sa mort, survenue dans son appartement parisien de l’île Saint-Louis, provoqua une grande émotion. Jusqu’au bout, il avait gardé secret cette sorte de cancer du sang qui le rongeait - la maladie de Waldenstrom -, mais chaque Français pouvait depuis des mois en observer les ravages sur son visage déformé et son allure lasse.

Un président dans l'air du temps

Premier ministre de Charles de Gaulle de 1962 à 1968 - une longévité exceptionnelle -, ce conservateur libéral fut élu président en 1969. Le général l’a décrit dans ses Mémoires comme une personnalité complexe, douée "de la faculté de comprendre et de la tendance à douter, du talent d’exposer et du goût de se taire, du désir de résoudre et de l’art de temporiser".

Son passage à l’Elysée laisse le souvenir d’une embellie économique et sociale sans précédent. Dans cet "âge d’or" industriel, la croissance annuelle n’est jamais inférieure à... 5 %.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article