Quand Mein Kampf tombera dans le domaine public

Publié le par L'Express - Boris Thiolay

L'Expresspublié le 08/01/2013 à 14h53 par Boris Thiolay

Le 1er janvier 2016, le texte fondateur du projet d'Hitler tombera dans le domaine public. Que faudra-t-il alors faire de Mein Kampf?

Premiere édition de Mein KampfQue faire de Mein Kampf? Huit décennies après sa parution en Allemagne en 1925-1926, quelles précautions faut-il prendre si l'on veut rééditer le texte fondateur du projet de Hitler, où étaient énoncés tous les crimes à venir du nazisme? La question devient pressante: le 1er janvier 2016, ce bréviaire raciste et antisémite tombera dans le domaine public. Soixante-dix années après la mort de son auteur, le 30 avril 1945, n'importe quel éditeur pourra le publier sans payer de droits. Pour contrer d'éventuelles dérives, plusieurs maisons d'édition ont annoncé qu'elles republieraient, en 2016, le texte, assorti d'un appareil critique rédigé par des historiens.

Le premier projet vient d'Allemagne. Propriétaire des droits sur l'ouvrage (interdit de publication dans ce pays depuis 1945), le Land de Bavière a confié cette tâche à l'Institut d'histoire contemporaine de Munich. "Notre but est d'accompagner chacune des 800 pages originelles de commentaires et d'explications permettant au lecteur de comprendre dans quel contexte ce livre a été écrit, indique Magnus Brechtken, directeur adjoint de l'institut. Ce texte, délirant et abscons, ne doit plus être perçu comme un tabou, mais comme un objet historique. En le rendant public, sa légende noire va s'effondrer."

En France, contrairement à une idée répandue, Mon combat n'est pas interdit à la vente. Une petite maison le diffuse chaque année à quelques centaines d'exemplaires, avec un avertissement de 8 pages en préface. Pour 2016, Fayard prépare une réédition scientifique. A partir d'une nouvelle traduction, un comité d'historiens en analysera le contenu, le sens et l'impact sur le cours des événements. "Historiciser permet de déconstruire, précise Fabrice d'Almeida, directeur de collection chez Fayard. Il faut rompre la fascination trouble entourant ce livre, tout en le rendant accessible."

Publié à 12,45 millions d'exemplaires sous le régime nazi, puis diffusé à 70 millions d'unités dans le monde, Mein Kampf pourrait donc connaître une seconde existence. Sur le papier, du moins... Car, sur Internet, il suffit de trois clics pour y accéder, sans avertissement critique ni garantie de véracité.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article