Rattrapé par la justice, 70 ans après

Publié le par Radio France Internationnale

Rattrapé par la justice, 70 ans après

La justice allemande accuse un ex-SS de 88 ans d’avoir tué 25 innocents, le 10 juin 1944, à Oradour-sur-Glane.

Le village d'Oradour sur Glane

Le village d'Oradour sur Glane

« 1944, le massacre, 2014, la justice », s’exclame Le Parisien en première page. « Si la justice française avait déjà jugé l’affaire en 1953 et l’Allemagne condamné en 1983 – puis libéré pour maladie – un responsable de la tuerie, l’enquête, malgré plusieurs tentatives infructueuses, a pu reprendre en 2010. Elle s’appuie sur un document inédit découvert par un historien, issu des archives de la Stasi, l’ex-police secrète est-allemande. » L’ancien SS de 88 ans a dont été inculpé pour meurtre collectif. « Plus précisément, explique Le Parisien, d’avoir participé avec un autre soldat à l’exécution à l’arme à feu de 25 hommes dans une grange à Oradour, puis d’avoir monté la garde autour de l’église où le reste de la population a été brûlée vive. Voire d’avoir transporté du combustible jusqu’à ce lieu. »

Commentaire du Parisien : « en ces temps troublés où l’indifférenciation domine, où la concurrence victimaire entretient l’illusion que tous les drames se valent, où le flux d’informations fait croire que tous les événements se chassent, l’Allemagne de 2014 nous offre l’occasion de clore enfin ce chapitre des heures sombres de la France de 1944. Merci. »

Et puis cette remarque également du Journal de la Haute-Marne : « l’action de la justice allemande réactive le devoir de mémoire. Elle permet de mettre au jour tous les mécanismes d’un système qui a transformé des unités spéciales en machines à massacrer les civils. Oradour-sur-Glane en est le symbole, avec ses 642 victimes. Au moment où la communauté internationale s’émeut de la cascade de tueries en Syrie, en Irak ou en Centrafrique, il est bon de rappeler qu’entre 1939 et 1945 l’Europe ne faisait guère mieux. »

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article