Saverdun. Le résistant G. Durin a donné son nom à une nouvelle rue

Publié le par La Dépêche

La Dépêchepublié le 29/12/2012 à 11h17

Le conseil municipal vient d'appeler rue Georges-Durin une voie donnant sur la route de Saint-Amans. Le maire a repris une proposition émanant de l'association Mémoire de la Résistance saverdunoise, présidée par Pierre Frayssines. Philippe Calléja a retracé la vie de Georges Durin, médecin impliqué dans la Résistance locale pendant la Deuxième Guerre mondiale.



Georges Durin

Georges Durin

 

Pierre Frayssines, présentez-nous Georges Durin

Il est né en 1895, aux Bordes-sur-Arize. Fils d'une famille d'instituteurs, après de brillantes études à Toulouse, il est devenu médecin et s'est installé à Saverdun.

Comment est-il rentré dans la Résistance ?

Très tôt, il a répondu à l'appel du général de Gaulle, a regroupé quelques amis et a commencé une propagande acharnée en faveur des forces françaises combattantes.

Quel rôle a-t-il joué ?

Dès juillet 1941, il diffuse les mots d'ordre lancés par Radio-Londres. Il facilite l'évasion d'officiers français et alliés vers l'Espagne. En juin 1942, la Résistance en Ariège s'organise et Georges Durin fait partie du comité directeur aux côtés d'Irénée Cros. En 1943, il rentre en contact avec les services secrets anglais. Il repère un terrain idéal pour les parachutages sur le plateau de Taillebrougues. Il forme l'équipe qui a réceptionné dix-sept tonnes d'armes et d'explosifs.

A-t-il connu des déboires ?

Oui. Le 3 janvier 1944, averti que la Gestapo allait l'arrêter, il s'est enfui à la ferme de Piquetalent. Son domicile a été perquisitionné par les Allemands et son père a été arrêté. Il s'est camouflé en plusieurs endroits et a fini au presbytère d'Esplas, d'où il a assisté, impuissant, au massacre du maquis de Justiniac. Il est arrivé à la Libération, sain et sauf.

Que pensez-vous de Georges Durin ?

C'était un homme de conviction, à l'origine de la mise en place du Souvenir français et un médecin reconnu qui a créé la Ligue contre le cancer dans le département. Par son action et sa personnalité, Georges Durin a été une des plus belles figures de la Résistance ariégeoise.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article