Vienne indemnise les victimes du nazisme pour les livres volés

Publié le par rodney42

Vienne indemnise les victimes du nazisme pour les livres volés

Le Monde du 01.06.10 à 17h07  •  Mis à jour le 01.06.10 à 17h39


A la Bibliothèque nationale d'Autriche, des étagères de livres confisqués par les nazis à des familles juives. Les propriétaires de quelque 8 800 ouvrages sont toujours recherchés.

Bibliotheque de vienneVienne va verser 135 000 euros à des victimes du nazisme pour "régulariser" 8 363 ouvrages de la Bibliothèque nationale (ONB) issus de vols nazis, et dont les propriétaires ou leurs héritiers n'ont pu être retrouvés, a indiqué mardi 1er juin la directrice de l'ONB, Johanna Rachinger.

Depuis 2003, l'établissement a entrepris de restituer 52 403 de ses livres, saisis dans des familles juives après le rattachement de l'Autriche à l'Allemagne nazie en 1938 (l'"Anschluss"). Plus de 35 000 ouvrages ont ainsi pu être rendus à ce jour. Mais pour le lot symboliquement remis mardi au Fonds d'indemnisation des victimes du nazisme autrichien et racheté dans la foulée par l'ONB, "nous n'avions aucune indication qui aurait pu nous mener à un propriétaire", a précisé Mme Rachinger.

"UNE TOUTE PETITE CHANCE"


"Nous avons fait expertiser les livres par des antiquaires. Les 135 000 euros, c'est le prix du marché", a-t-elle souligné. Parmi ces ouvrages figurent aussi bien des livres pour enfant du début du XXe siècle que des livres de théologie du XVIIe siècle. "Avec cet argent, nous allons pouvoir indemniser des personnes qui n'ont encore rien reçu, par exemple les juifs arrivés dans les années 1930 en Autriche", selon la secrétaire générale du Fonds d'indemnisation, Hannah Lessing.

Le versement forfaitaire d'environ 5 000 euros aux victimes du nazisme décidé par Vienne dans les années 1990 ne concernait que les citoyens autrichiens, les familles ayant pu prouver dix ans de résidence avant l'Anschluss ou les enfants nés dans des camps de concentration en Autriche. L'ONB recherche encore les propriétaires de quelque 8 800 livres conservés en ses murs et présentés sur un site Internet dédié à la restitution des œuvres d'art détournées par les nazis. "Certes, sur les quatre dernières années, seulement une dizaine de personnes nous ont contactés. Mais il reste encore une toute petite chance", a relevé Margot Werner, responsable de ce programme à l'ONB. Le Parlement autrichien a décidé de suivre le mouvement et a lancé des recherches dans sa propre bibliothèque.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article