Gravina Carla

Publié le par Mémoires de Guerre

Carla Gravina, née le 5 août 1941 à Gemona del Friuli en Italie, est une actrice italienne de théâtre et de cinéma. 

Gravina Carla
Gravina Carla
Gravina Carla

Carrière

Entrée dans le cinéma à l'âge de quinze ans, en 1956, dans le film Guendalina, elle commence ainsi une longue carrière cinématographique qui l'amènera à devenir l'une des interprètes majeures du cinéma italien. En 1958, elle décroche un rôle dans la comédie de Mario Monicelli nommée Le Pigeon. En 1959, elle a été assistante du présentateur Mario Riva dans le programme TV Il Musichiere (jeu de mot sur musicista (musicien), le verbe chiedere (demander) et bicchiere (verre), associée à Patrizia Della Rovere. À partir des années 1960, l'actrice commence à travailler au théâtre. En 1960, elle interprète le rôle de Juliette à Vérone dans le cadre du festival Shakespeare où elle rencontre Gian Maria Volontè, qui sera longtemps son compagnon et dont elle a une fille, Giovanna. Avec Volontè, Carla Gravina partage également un fort engagement politique. 

Après quelques années d'activité théâtrale, elle revient au cinéma en 1967, en interprétant I sette fratelli Cervi (les sept frères Cervi), qui lui permet d'ajouter à son engagement en tant qu'actrice celui de la politique, ainsi que dans les films suivants comme Alfredo, Alfredo de Pietro Germi, Il caso Pisciotta (le cas Pisciotta) d'Eriprando Visconti et Banditi a Milano (bandits à Milan) de Carlo Lizzani, auprès de Volontè. Outre le théâtre et le cinéma, Carla Gravina a aussi participé à nombre de mini-séries télévisées parmi lesquelles le très célèbre Il segno del comando (le signe du commandement) de 1971. Carla choquera le public italien en interprétant le rôle de la possédée Ippolita Oderisi dans le film L'Antéchrist d'Alberto De Martino en 1974.

Candidate pour le PCI dans le collège de Milan aux élections politiques du 4 juin 1979, elle succède, en qualité de première sur liste complémentaire, à Luigi Longo, après son décès, et siège à la Camera dei deputati du 23 octobre 1980 au 11 juillet 1983. Avec le début des années 1990, Carla abandonne définitivement la télévision pour se consacrer exclusivement au théâtre où elle est dirigée par les plus grands metteurs en scène italiens parmi lesquels Giorgio Strehler, Luca Ronconi et Giancarlo Cobelli. Parmi ses interprétations les plus significatives, se détache celle de Mirandolina dans La Locandiera (l'aubergiste) de Carlo Goldoni. 

Récompenses

  • 1958 : Voile d'argent de la meilleure actrice au Festival international du film de Locarno pour son rôle dans Amore e chiacchiere (Salviamo il panorama) d'Alessandro Blasetti
  • 1980 : Prix de la meilleure actrice dans un second rôle au Festival de Cannes pour son rôle dans La Terrasse d'Ettore Scola
  • 1993 : Prix de la meilleure actrice au Festival des films du monde de Montréal pour son rôle dans Le Long Silence (Zeit des Zorns, Il lungo silenzio) de Margarethe von Trotta

Filmographie

  • 1957 : Guendalina, d'Alberto Lattuada
  • 1958 : Premier amour (Primo amore), de Mario Camerini
  • 1958 : Anche l'inferno trema de Piero Regnoli
  • 1958 : Amore e chiacchiere (Salviamo il panorama), d'Alessandro Blasetti
  • 1958 : Le Pigeon (I Soliti ignoti), de Mario Monicelli
  • 1959 : Polycarpe, maître calligraphe (Policarpo, ufficiale di scrittura), de Mario Soldati
  • 1959 : Esterina, de Carlo Lizzani
  • 1960 : La Grande Pagaille (Tutti a casa), de Luigi Comencini
  • 1960 : Cinq femmes marquées (5 Branded Women), de Martin Ritt
  • 1961 : Scano Boa, de Renato Dall'Ara
  • 1961 : Les partisans attaquent à l'aube (Un giorno da leoni), de Nanni Loy
  • 1967 : I sette fratelli Cervi, de Gianni Puccini
  • 1968 : Banditi a Milano, de Carlo Lizzani
  • 1969 : Sierra Maestra, d'Ansano Giannarelli
  • 1969 : La donna invisibile, de Paolo Spinola
  • 1969 : Cœur de mère (Cuore di mamma), de Salvatore Samperi
  • 1969 : La Religieuse de Monza (La Monaca di Monza), d'Eriprando Visconti
  • 1971 : Sans mobile apparent, de Philippe Labro
  • 1972 : Alfredo, Alfredo, de Pietro Germi
  • 1972 : Il tema di Marco, de Massimo Antonelli
  • 1972 : Il caso Pisciotta, d'Eriprando Visconti
  • 1973 : L'Héritier, de Philippe Labro
  • 1973 : Les Grands Fusils, de Duccio Tessari
  • 1973 : Salut l'artiste, d'Yves Robert
  • 1974 : L'Antéchrist (L'Anticristo), d'Alberto De Martino
  • 1974 : Il gioco della verità, de Michele Massa
  • 1974 : Toute une vie, de Claude Lelouch
  • 1976 : Comme un boomerang, de José Giovanni
  • 1978 : Maternale, de Giovanna Gagliardo
  • 1980 : La Terrasse (La Terrazza), d'Ettore Scola
  • 1982 : Amiche mie, de Michele Massimo Tarantini
  • 1984 : Mon ami Washington, de Helvio Soto
  • 1988 : I giorni del commissario Ambrosio, de Sergio Corbucci
  • 1993 : Le Long Silence (Il lungo silenzio), de Margarethe von Trotta

Télévision

  • 1965 : Scaramouche, série de Daniele D'Anza
  • 1967 : Caravaggio, série de Silverio Blasi
  • 1967 : Tenente Sheridan: Soltanto una voce, série de Leonardo Cortese
  • 1969 : Nero Wolfe: Veleno in sartoria, série de Giuliana Berlinguer
  • 1969 : I fratelli Karamazov, série de Sandro Bolchi
  • 1971 : Il segno del comando, série de Daniele D'Anza
  • 1978 : Madame Bovary, série de Daniele D'Anza
  • 1978 : Quasi davvero, série de Marcello Aliprandi
  • 1979 : Nella vita di Sylvia Plath, série d'Alessandro Cane
  • 1979 : Orient-Express, série, segment Hélène de Marcel Moussy
  • 1987 : Il commissario Corso, de Gianni Lepre et Alberto Sironi
  • 1988 : I giorni del commissario Ambrosio, série de Sergio Corbucci
  • 1988 : Le Roi de Patagonie, série de Georges Campana et de Stéphane Kurc
  • 1998 : Come quando fuori piove, série de Bruno Gaburro

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article