Rabner Abraham

Publié le par Roger Cousin

Abraham Rabner, né à Bucarest (Roumanie), le 18 octobre 1897, mort à Paris le 13 février 1976, membre de la résistance roumaine, a été l'un des artisans de l’organisation de migrants roumains vers la France de 1948 à 1964. Après avoir suivi ses études dentaires à la faculté de médecine de Paris en 1922, Abraham Rabner retourne à Bucarest où il exerce la profession de dentiste. Dans les années 1930, la situation des Juifs en Europe se dégrade à un rythme accéléré. S’appuyant sur la Garde de Fer, le Maréchal Ion Antonescu opte dès 1941 pour une alliance avec l'Allemagne nazie en imposant des mesures anti-juives. Près de 300 000 roumains de confession juive seront déportés.

Durant la guerre, Abraham Rabner se replie dans la région de Brasov où il organise un réseau de résistants lequel bouscule les arrières de la 6e armée allemande. Il soutient également l'organisation «Aliyah» laquelle affrétait trains et bateaux pour évacuer les juifs roumains vers Istanbul. De même, il organise l’accueil et la protection de nombreux mutins roumains intégrés de force dans les 3ème et 4ème armées roumaines et ce, sous l’autorité respective des généraux Petre Dumitrescu et Constantin Constantinescu-Claps. Ces troupes étaient appelées à rejoindre les forces de la Wehrmacht dans le Caucase. Elles seront presque entièrement décimées à la bataille de Stalingrad. Fin 1944, début 1945, profitant de la déliquescence du régime Maréchal Ion Antonescu, Il contribue à l’évasion des camps de Marasesti et de Focsani, de français d’origine alsacienne, incorporés autoritairement dans l’armée Allemande, les malgré-nous. Ces derniers seront ensuite rapatriés à la caserne Reuilly à Paris.

Après la guerre, durant les années consolidation du régime communiste, sous l’impulsion de la très stalinienne Ana Pauker, de nombreux juifs, supposés exploiteurs ou bourgeois, sont enfermés dans des zones d’enfermement. Tous leurs biens sont alors systématiquement méthodiquement spoliés. Du coup, un important mouvement migratoire se développe à destination d’Israël mais aussi vers les démocraties occidentales, notamment, en France. Ayant d’abord migré dès 1946 en Israël, Abraham Rabner s‘oriente ensuite vers la France où il organise un réseau d’entraide à destination des juifs roumains désireux d’émigrer. Il intervient alors auprès des services policiers de Gheorghe Gheorghiu-Dej. Il parvient sous la forme d’un accord financier à faciliter leur départ, celui-ci étant conduit sous le sceau du secret. Dans ce cadre, De 1948 à 1964, à partir essentiellement de Bucarest, plus de 3000 roumains, juifs mais aussi leurs conjoints et leur famille de religion orthodoxe, rejoignent les pays démocratiques.


Publié dans Résistants

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article