Rémy Albert

Publié le par Mémoires de Guerre

Albert Rémy est un acteur et un réalisateur français né à Sèvres le 9 avril 1915 et mort le 26 janvier 1967 à Paris d'un cancer.

Rémy Albert
Rémy Albert
Rémy Albert
Rémy Albert
Rémy Albert
Rémy Albert
Rémy Albert
Rémy Albert
Rémy Albert

Admirateur de peintures, et particulièrement des toiles de Vincent Van Gogh, Eugène Delacroix et Pieter Breughel, il sèche les cours du lycée pour se réfugier à l’Académie de la Grande-Chaumière, un atelier de peinture fondé en 1902, puis rentre ensuite à l’Ecole des Beaux-arts. Adulte, il choisi cependant une toute autre orientation, le cirque, avant de se tourner timidement vers le monde de la comédie à vingt-trois ans. Albert Rémy débute sa carrière de comédien de manière totalement anonyme, en faisant une figuration dans le film de Marcel Carné «Hôtel du Nord» (1938), aux cotés de Louis Jouvet et de Arletty. Sa formation aux Beaux-arts lui permet ensuite de devenir décorateur de théâtre, puis metteur en scène. Le cirque, qu’il n’a pas laissé tomber, lui permet de rencontrer Gilles Margaritis (le futur créateur de «La Piste aux étoiles»), avec qui il joue à l’A.B.C dans un spectacle à mi chemin entre le théâtre et le spectacle comique: «La Ford en folie»; il y incarne une cinquantaine de personnages différents, et est remarqué par un spectateur particulier, le réalisateur Louis Daquin qui l’engage aussitôt dans le film «Madame et le mort» (1942) qu’il est entrain de tourner. La carrière de comédien d’Albert Rémy commence alors.

La même année, Louis Daquin le fait à nouveau tourner dans «Le Voyageur de la Toussaint» (1942) et Jacques Becker lui offre un rôle dans «Goupi mains rouges» (1942), film dans lequel Albert Rémy sera remarqué – encore une fois – par Pierre Brasseur, qui lui permettra de faire ses premiers pas sur les planches au Théâtre de l’Œuvre dans la pièce qu’il vient d’écrire: « Sainte-Cécile». En 1947, c’est au Théâtre du Colombier qu’on le retrouve dans une pièce de Jean Giono, «Le voyage en calèche». C’est aussi en 1947 qu’il réalise «Achille le victorieux», son premier et unique court-métrage. Sa notoriété s’affirme lorsqu’il commence, à partir de 1954, à tourner avec des réalisateurs renommés, aussi bien populaires qu’issus de la nouvelle vague: Henri Decoin avec «Razzia sur la chnouf» (1954) et «L’affaire des poisons» (1955), François Truffaut avec «Les quatre cents coups» (1959) et «Tirez sur le pianiste» (1960), Georges Lautner avec «Le septième juré» (1962)…

Sa bonhomie rassurante, son visage lénifiant et son regard aussi affecté qu’affectueux lui ouvrent les portes d’un cinéma d’hier dans lequel les seconds rôles peuvent prendre une place prépondérante. Albert Rémy apparait ainsi dans un grand nombre de films, sans jamais obtenir de rôle principal, mais jouant des petits rôles particulièrement remarquables. À cet égard, il peut être comparé à un autre acteur de sa génération ayant suivi un parcours similaire: Jacques Marin. Ces deux acteurs feront d’ailleurs place commune dans bon nombre de castings de films. Citons notamment «Paris, Palace Hôtel» (1956), de Henri Verneuil, «En cas de malheur» (1958), de Claude Autant-Lara, «Le monocle noir» (1961), de Georges Lautner ou encore «Le train» (1964), de John Frankenheimer. Juste après le tournage d’«Un idiot à Paris» (1967), et après avoir tourné pour les plus grands réalisateurs aux cotés des plus grands acteurs, Albert Rémy disparait subitement le 27 janvier 1967, foudroyé par une crise cardiaque. Il avait cinquante et un ans. 

Filmographie

  • 1938 : Hôtel du Nord de Marcel Carné : Figuration
  • 1943 : Le Voyageur de la Toussaint de Louis Daquin : L'ivrogne
  • 1943 : Goupi Mains Rouges de Jacques Becker : Jean des Goupi
  • 1943 : Madame et le mort de Louis Daquin : Henri
  • 1943 : Adieu Léonard (La Bourse ou la vie) de Pierre Prévert : Le marchand d'oiseaux
  • 1943 : Douce de Claude Autant-Lara : Le sacristain
  • 1943 : Le ciel est à vous de Jean Grémillon : Marcel
  • 1944 : Les Enfants du paradis - première époque : Le Boulevard du Crime de Marcel Carné
  • 1944 : Les Enfants du paradis - seconde époque : L'Homme blanc de Marcel Carné : Scarpia Barrigni
  • 1945 : Le Cavalier noir de Gilles Grangier
  • 1945 : La Boîte aux rêves d'Yves Allégret et Jean Choux
  • 1945 : François Villon d'André Zwobada : Perrot
  • 1945 : La Part de l'ombre de Jean Delannoy
  • 1945 : La Fille du diable (La vie d'un autre) d'Henri Decoin : Clément
  • 1946 : Le Diable au corps de Claude Autant-Lara : Un sacristain
  • 1947 : Le Village perdu de Christian Stengel : Un montagnard
  • 1947 : Les Amants du pont Saint-Jean d'Henri Decoin : Le beau-frère du noyé
  • 1948 : Parade du rire de Roger Verdier : Piton
  • 1948 : L'Impeccable Henri de Carlo Felice Tavano : Gustave
  • 1948 : Croisière pour l'inconnu de Pierre Montazel : Albert
  • 1949 : Tous les chemins mènent à Rome de Jean Boyer : Edgard
  • 1949 : Ronde de nuit de François Campaux
  • 1950 : Maître après Dieu de Louis Daquin : Le cuistot
  • 1951 : Seul dans Paris d'Hervé Bromberger : Arthur
  • 1951 : Jep, le traboucaire de Jean Faurez - Film resté inachevé 
  • 1951 : Rome Paris Rome - (Signori in carrozza) de Luigi Zampa
  • 1952 : Une fille dans le soleil de Maurice Cam : Vergèze
  • 1953 : Les Amours finissent à l'aube de Henri Calef : Picard, un employé du garage
  • 1953 : Au diable la vertu de Jean Laviron : Henri
  • 1953 : Légère et court vêtue de Jean Laviron : Henri, le barman
  • 1953 : Virgile de Carlo Rim : Bastien
  • 1953 : Avant le déluge d'André Cayatte : Le garçon de café
  • 1953 : Les fruits sauvages de Hervé Bromberger : Louis
  • 1954 : Minuit... Champs-Élysées de Roger Blanc : Étienne
  • 1954 : French Cancan de Jean Renoir : Barjolin
  • 1954 : La Belle Otero de Richard Pottier : Un sergent de ville
  • 1954 : Razzia sur la chnouf d'Henri Decoin : Bibi, un tueur
  • 1955 : Je suis un sentimental de John Berry : Ledoux, un avocat
  • 1955 : L'Affaire des poisons d'Henri Decoin : Le bourreau Guillaume
  • 1955 : Les Hussards d'Alex Joffé : Un hussard
  • 1955 : Les Truands de Carlo Rim : L'agent de police
  • 1956 : Elena et les Hommes de Jean Renoir : Buchez
  • 1956 : Paris, Palace Hôtel d'Henri Verneuil : Le ronfleur du commissariat
  • 1956 : Crime et châtiment de Georges Lampin : L'inspecteur Renaud
  • 1956 : Notre-Dame de Paris de Jean Delannoy : Jupiter
  • 1956 : Que les hommes sont bêtes de Roger Richebé : L'inspecteur
  • 1957 : Escapade de Ralph Habib : José
  • 1957 : Rafles sur la ville de Pierre Chenal : Auguste, dit « Gus »
  • 1958 : Police judiciaire de Maurice de Canonge : L'inspecteur Valentin
  • 1958 : Miss Pigalle de Maurice Cam
  • 1958 : En cas de malheur de Claude Autant-Lara : Le commissaire à la préfecture
  • 1958 : Cigarettes, whisky et p'tites pépées de Maurice Regamey : Un douanier
  • 1958 : Les Quatre Cents Coups de François Truffaut : Julien Doinel, le beau-père
  • 1959 : La Vache et le Prisonnier d'Henri Verneuil : Colinet, le prisonnier de guerre dans la scierie
  • 1960 : Pantalaskas de Paul Paviot : Battistini
  • 1960 : Le Dialogue des carmélites de Philippe Agostini et le père Bruckberger
  • 1960 : Le Passage du Rhin d'André Cayatte
  • 1960 : Tirez sur le pianiste de François Truffaut : Chico Sarroyan
  • 1960 : Le Caïd de Bernard Borderie : Bob
  • 1960 : La Fayette de Jean Dréville : Louis XVI
  • 1960 : Le Monocle noir de Georges Lautner : Mérignac, le conservateur du château
  • 1961 : Le Septième Juré de Georges Lautner : Le commissaire
  • 1961 : La Ligne droite de Jacques Gaillard
  • 1962 : Portrait-robot de Paul Paviot
  • 1962 : Les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse (The Four Horsemens of the Apocalypse) de Vincente Minnelli : François
  • 1961 : Le Couteau dans la plaie - (Five miles to midnight) d'Anatol Litvak : l'inspecteur
  • 1962 : Gigot, le clochard de Belleville (Gigot) de Gene Kelly : Alphonse
  • 1962 : Mandrin, bandit gentilhomme de Jean-Paul Le Chanois : Grain de sel
  • 1963 : Un roi sans divertissement (La Poursuite) de François Leterrier : Le maire
  • 1963 : Bébert et l'Omnibus d'Yves Robert : Le brigadier Bélissard
  • 1963 : La Foire aux cancres de Louis Daquin : Le serrurier
  • 1964 : Et vint le jour de la vengeance (Behold a Pale Horse) de Fred Zinnemann
  • 1964 : Le Train de John Frankenheimer : Didon
  • 1964 : Week-end à Zuydcoote d'Henri Verneuil : Virrel
  • 1964 : Mata Hari de Jean-Louis Richard : Adam
  • 1965 : Cent briques et des tuiles de Pierre Grimblat : Étienne
  • 1965 : Les Bons Vivants ou Un Grand Seigneur - sketch Les Bons Vivants de Gilles Grangier et Georges Lautner : L'inspecteur Graunu
  • 1966 : Paris brûle-t-il ? de René Clément : Un gendarme
  • 1966 : Grand Prix de John Frankenheimer : Le docteur de Monte-Carlo
  • 1966 : Un idiot à Paris de Serge Korber : Rabichon, le restaurateur
  • 1967 : La Vingt-cinquième Heure d'Henri Verneuil : Joseph Grenier
  • 1967 : Un homme de trop de Costa-Gavras : Émile
  • 1967 : Le Plus Vieux Métier du monde ou L'Amour à travers les âges - sketch Mademoiselle Mimi comédie à sketches réalisé entre autres par Claude Autant-Lara et Philippe de Broca : Le français avec deux sous

Courts-métrages

  • 1945 : Transports rapides de Pierre Montazel
  • 1947 : Achille le victorieux d'Albert Rémy
  • 1948 : Un séducteur de Claude Barma
  • 1950 : Deux cœurs sur la route de Jean Perdrix
  • 1950 : Rumeur publique de Jean Perdrix
  • 1952 : Le Hasard mène l'enquête de Jean Perdrix

Télévision

  • 1954 : Sylvie et le Fantôme de Stellio Lorenzi : Anicet
  • 1954 : La Nuit d'Austerlitz de Stellio Lorenzi
  • 1956 : La Puce à l'oreille de Stellio Lorenzi : Camille Chantebise
  • 1958 : La caméra explore le temps : L'exécution du duc d'Enghien de Stellio Lorenzi : L'adjudant
  • 1960 : Les Cinq Dernières Minutes - épisode : Un poing final de Claude Loursais : Léon Luriec
  • 1962 : L'inspecteur mène l'enquête- épisode : Le retour d'Hélène de Claude Barma : M. Forestier
  • 1962 : Théâtre de la jeunesse Oliver Twist de Jean-Paul Carrère : Sowerberry
  • 1963 : Monsieur Laplanche de Bertrand Dunoyer : M. Laplanche
  • 1963 : La Route (feuilleton) de Pierre Cardinal : Marius
  • 1963 : Un coup dans l'aile de Claude Barma : Le garagiste
  • 1964 : Les Cinq Dernières Minutes - épisode : Sans fleurs ni couronnes de Claude Loursais : Joseph Loupiac
  • 1964 : Le Commandant Watrin de Jacques Rutman d'après Armand Lanoux
  • 1965 : La Guêpe de François Leterrier : Boudiou
  • 1965 : La Queue du diable (d'André Leroux
  • 1967 : Huckleberry Finn de Marcel Cravenne

Théâtre

  • 1946 : Huon de Bordeaux d'Alexandre Arnoux, mise en scène Georges Douking, Théâtre Pigalle
  • 1947 : Le Voyage en calèche de Jean Giono, mise en scène Alice Cocea, Théâtre du Vieux-Colombier
  • 1952 : Bouboute et Sélection de Robert Dhéry, mise en scène Robert Dhéry, Théâtre Vernet
  • 1953 : Les Naturels du bordelais de Jacques Audiberti, mise en scène Georges Vitaly, Théâtre La Bruyère
  • 1953 : La Puce à l'oreille de Georges Feydeau, mise en scène Georges Vitaly, Théâtre Montparnasse
  • 1954 : La Puce à l'oreille de Georges Feydeau, mise en scène Georges Vitaly, Théâtre des Célestins
  • 1955 : La Petite Maison de thé de John Patrick, mise en scène Marguerite Jamois, Théâtre Montparnasse
  • 1956 : Bon appétit monsieur de Gilbert Laporte, mise en scène Alfred Pasquali, théâtre de l'Athénée
  • 1956 : L'Œuf de Félicien Marceau, mise en scène André Barsacq, théâtre de l'Atelier
  • 1959 : L'Œuf de Félicien Marceau, mise en scène André Barsacq, Théâtre des Célestins
  • 1962 : Le Temps des cerises de Jean-Louis Roncoroni, mise en scène Yves Robert, théâtre de l'Œuvre
  • 1964 : La Preuve par quatre de Félicien Marceau, mise en scène de l'auteur, théâtre de la Michodière

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article