Dunoyer de Segonzac Pierre de

Publié le par Roger Cousin

Dunoyer de Segonzac Pierre dePierre-Dominique Dunoyer de Segonzac (Toulon 10 mars 1906 - Paris 13 mars 1968), est un ancien résistant et général de brigade français. Après avoir combattu héroïquement à la tête de son escadron de chars 4ème Cuirassiers près du Quesnoy, contre un régiment de panzers appuyé par un régiment de fusiliers, et s'être battu jusqu'à l’armistice, il a été le directeur de l'École des cadres d'Uriage qu'il crée aussitôt après la défaite de 1940, avec l'appui du Secrétariat à la Jeunesse du Régime de Vichy. Résistant aux multiples pressions exercées par le régime, Dunoyer de Segonzac a ménagé à son école une grande autonomie qui lui a permis d'en faire un lieu de réflexion, vivier de la Résistance.

A la fermeture de l'école par le gouvernement Laval fin 1942, il entre dans la clandestinité et son équipe essaimera dans de nombreux maquis (le Vercors, la région parisienne, la Bretagne, le Nord...). Au début du mois de février 1943, il entre en contact avec le capitaine Pommiès alors qu'il se trouve à Toulouse pour l'élaboration d'un service de renseignement et de contre-espionnage.

Par la suite, il prendra lui-même le commandement des maquis du sud-tarnais qui réunissent des juifs, des protestants et des catholiques avec lesquels il libèrera les villes de la région (Castres, Mazamet, Béziers etc.). Constituant ses troupes en régiment (le 12e Dragons), il prendra Autun, entrera dans Nevers pour y faire jonction avec la 1re Armée du général de Lattre. Il entrera en Allemagne après de très durs combats dans les Vosges. Il a été nommé général de brigade en 1959. Il a écrit des mémoires intitulés Le vieux chef, Mémoires et pages choisies (Seuil, Paris, 1971).


Publié dans Militaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article