Office of Strategic Services (OSS)

Publié le par Mémoires de Guerre

L'OSS, sigle de l'anglais Office of Strategic Services soit Bureau des services stratégiques, était une agence de renseignement du gouvernement des États-Unis. Elle a été créée le 13 juin 1942 après l'entrée en guerre des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale pour collecter des informations et conduire des actions « clandestines » et « non ordonnées » par d'autres organes.

Office of Strategic Services (OSS)

Depuis les années 1930, c'était le FBI qui était responsable des activités de renseignement en Amérique latine laissant parallèlement aux services de renseignement de l'US Army, de l'US Navy, du Département d'État et du Trésor leurs sphères de compétences et d'interventions.

William Joseph Donovan fut nommé coordinateur de l'information et directeur de l'OSS le 11 juillet 1942. Durant le conflit, les activités furent très diverses allant du renseignement classique à l'envoi d'officiers en uniformes pour des missions spéciales tel les Jedburgh. Les effectifs de ce bureau furent de 13 000 personnes en 1944. Le 1er octobre 1945, l'OSS fut démantelée par le Président Harry Truman et ses services furent alors répartis entre divers organes fédéraux dont notamment :

  • La SSU (Special Service Unit) réunissant des services de contre-espionnage (X-2) et des services secrets (Secret Intelligence Branch) :
  • La RAB (Research & Analysis Branch) qui devint, dès 1946, l'INR (Intelligence & Research), bureau du Département d'État chargé de collecter divers renseignements politiques, économiques et militaires sur tous les pays et de distribuer les rapports produits par les organes diplomatiques américains à l'ensemble des organes dirigeants des États-Unis.

Le 22 janvier 1946, l'OSS fut remplacée par le CIG (Central Intelligence Group) et ce malgré les critiques du FBI et des forces armées, qui perdaient ainsi toute autorité en matière de renseignements stratégiques et d'actions clandestines.

En 2008, la déclassification d'archives de l'OSS par la National Archives and Records Administration fait ressortir le noms de 35 000 employés de ce service. Parmi les célébrités on note :

  • la cuisinière Julia Child ;
  • John Hemingway, le fils de l'écrivain ;
  • Kermit et Quentin Roosevelt, les fils et petit-fils de Theodore Roosevelt ;
  • Arthur Schlesinger, qui fut l'ami et l'historien de John F. Kennedy ;
  • Miles Copeland, le père de Stewart, le batteur du groupe The Police;
  • Arthur Goldberg, qui devint juge à la Cour suprême des États-Unis ;
  • l'acteur Sterling Hayden, qui joua dans le film Le Parrain ;
  • le joueur de base-ball Moe Berg
  • Ralph Bunche, sous-secrétaire aux Nations unies, Prix Nobel de la paix en 1950 ;
  • le banquier et philanthrope Paul Mellon ;
  • le réalisateur John Ford,
  • le gangster Lucky Luciano
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article