Prison de Plotzensee

Publié le par Mémoires de Guerre

La prison de Plötzensee est située dans le quartier de Charlottenburg à Berlin. Elle a été construite au XIXe siècle entre 1869 et 1879 près du lac Plötzensee par l'architecte Ludwig Alexander Hermann.

Prison de Plotzensee

Historique

C'est durant la période nazie de 1933 à 1945 qu'elle devint tristement célèbre. Au total, 2 891 personnes y seront exécutées. Initialement par décapitation à la hache (de l'ouverture de la prison jusqu'à la moitié de 1937), puis avec l'accord de Hitler, par guillotine et pendaison. Les sentences étaient généralement exécutés durant cette période par le bourreau Johann Reichhart (1893-1972), qui y officia la majorité des exécutions de sa carrière (un record dans la profession). Afin d’augmenter les cadences des exécutions, une guillotine y sera transférée le 17 février 1937 de la prison de Bruchsal à la salle d'exécution de Plötzensee, située un bâtiment attenant à la cour de la prison. La princesse Obolensky, résistante de la région parisienne, y sera guillotinée le 4 août 1944. Puis durant l'année 1943, une barre métallique composée de 5 crochets de boucher est placée dans la chambre d'exécution, qui serviront aux pendaisons. Plus tard il y aura 8 crochets pour augmenter les cadences.

Les premiers pendus seront les membres de l'Orchestre rouge. En septembre 1943 furent programmées pour une même journée 300 décapitations. Les bourreaux, à bout de forces, pataugeant dans une mare de sang, cessèrent leur travail au bout 186 exécutions. Les autorités reportèrent les 114 suivantes le lendemain. Dans la nuit du 7 au 8 septembre 1943, 186 prisonniers furent pendus par groupes de huit pour éviter les évasions, à la suite du bombardement partiel de la prison par l'aviation alliée, durant laquelle la guillotine fut endommagée. C’est à Plötzensee que furent également pendus la plupart des conjurés du 20 juillet 1944 qui avaient été jugés devant le Volksgerichtshof. En souvenir des condamnés, un mémorial a été érigé le 14 septembre 1952 près de la chambre d'exécution, qui est le seul édifice existant à ce jour. Il s'agit d'une petite bâtisse en brique rouge.

Sur le mémorial est écrit : « Aux victimes de la dictature d'Hitler des années 1933-1945 ». Un document fut inséré dans la première pierre du mémorial: « Ici, de 1933 à 1945, sous la dictature hitlérienne, des centaines d'hommes ont péri par meurtre légal, payant de leur vie leur lutte pour les droits de l'homme et la liberté politique. Ils étaient issus de toutes les couches de la société, et de presque toutes les nations. Par ce mémorial, Berlin honore les millions de victimes du Troisième Reich, diffamées, maltraitées, privées de leur liberté ou assassinées à cause de leur conviction politique, de leur confession religieuse ou de leur appartenance raciale. » Sur les 2 891 exécutés, la moitié seront Polonais ou Tchèques, et il y aura 245 Français, 65 Belges et 1 Luxembourgeois. Le bourreau en chef s'appelait Johann Reichhart. Il était le dernier exécuteur d'une famille bourgeoise du XVIIIe siècle. En tant que serviteur de la justice nazie, il avait 3 165 exécutions à son actif dont 2 948 guillotinages.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article