Salomon Charlotte

Publié le par Roger Cousin

Charlotte Salomon, née à Berlin le 16 avril 1917 et morte en 1943 à Auschwitz est une artiste plasticienne et peintre. 

Salomon Charlotte

Charlotte Salomon grandit dans une famille juive-allemand aisée. Son père était médecin et professeur à l'université de Berlin et sa mère se suicida en 1926, alors que Charlotte avait 9 ans. Quand elle en eut 12, son père épousa Paula Lindberg, surnommée Paulinka, une chanteuse lyrique, en secondes noces. Charlotte était une enfant timide et morose. Sa relation avec Paulinka était complexe. La famille étant de confession juive, Charlotte connut des difficultés en Allemagne après l'accession des nazis au pouvoir en 1933. Son père n'eut plus le droit d'exercer sa profession de médecin et fut interné dans le camp de concentration de Sachsenhausen dès 1936.

À cause de l'antisémitisme ambiant, Charlotte Salomon quitta le lycée en septembre 1933 un an avant le bac et commença des études d'art à l'Académie des Beaux-Arts de Berlin. Mais elle eut à souffrir une fois de plus de l'antisémitisme et interrompit ses études après qu'on lui eut refusé le premier prix d'un concours d'art à cause de ses origines juives. En janvier 1939, peu après la nuit de Cristal ("Reichskristallnacht", 9 novembre 1938), Charlotte quitta Berlin pour se rendre dans le Sud de la France chez ses grands-parents qui avaient quitté l’Allemagne dès 1934. En 1940, Charlotte Salomon, dont la grand-mère s'était suicidée quelques mois auparavant, fut internée avec son grand-père dans le camp de Gurs, puis relâchée quelques mois plus tard.

Charlotte Salomon, que tous ces événements avaient plongée dans une crise profonde, se remit alors à peindre pour lutter contre le désespoir. Elle se consacra entre 1940 et 1942 à son œuvre autobiographique "Leben? Oder Theater?", et peignit ainsi en 18 mois plusieurs centaines de gouaches réalisées à partir des trois seules couleurs primaires : rouge, bleu et jaune. Ces tableaux montrent sa famille et ses amis, mettent en scène son enfance et sa jeunesse mais aussi les événements qu'elle a traversés. C'est une œuvre complexe qui s'accompagne aussi de textes et de musique. Les textes sont simples, truffés de citations de la littérature allemande, Charlotte Salomon les intègre dans ses tableaux, un peu comme dans une bande dessinée.

En 1943, Charlotte épouse un émigré autrichien, Alexander Nagler. Lorsque les troupes nazies occupent le Sud de la France, Charlotte et son mari sont dénoncés et déportés à Auschwitz où Charlotte, enceinte, sera très vite éliminée. Peu avant sa déportation, elle confiait les gouaches de « Leben ? oder Theater ? » à un ami proche avec ces mots : « Gardez-les bien, c’est toute ma vie. » Depuis 1975, c'est le musée juif d'Amsterdam qui détient cette œuvre d’art autobiographique et unique en son genre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article