Seetzen Heinrich Otto

Publié le par Mémoires de Guerre

Heinrich Otto Seetzen (Heinz Seetzen) naît le 22 juin 1906 dans une famille d’épiciers de luxe à Rüstringen-Wilhelmshaven, étudie le droit à Marbourg et Kiel.

Seetzen Heinrich Otto

Il entre dans le NSDAP le 1 mais 1933 et dans la SS le 1 février 1935 et la même année entre dans la Gestapo de Prusse. Puis il est successivement chef de la police de sécurité d’Aix, Hambourg, Vienne, Stettin et Kassel. Il devient en juin 1941 commandant du Sonderkommando 10a qui opère sur les arrières du groupe d’armée Sud en Ukraine. A partir du printemps 1943 il est inspecteur de la police de sécurité et du SD à Breslau.

Du 24 avril à août 1944 il commande l'Einsatzgruppe B en Biélorussie dans la région de Minsk et de Smolensk : plus de 134 000 victimes. Il se cache à la fin de la guerre auprès d’une relation proche sous le pseudonyme de Michael Gollwitzer, avant d’être pris par les Anglais à Blankenese. Le 28 septembre il s’empoisonne au cyanure.

A Nuremberg, un de ses « collègues », Robert Barth, témoigne en 1947 : « Le chef du Kommando Zeezen [sic] était réputé particulièrement brutal. Il se vantait que son Kommando avait tué le plus de Juifs. Il a aussi été raconté qu’une fois, alors que son kommando avait épuisé toutes ses munitions lors de massacres de Juifs, les Juifs ont été précipités vivants dans un puits d’environ 30 mètres de profondeur ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article