Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Revue de presse de l'Histoire - La Seconde guerre mondiale le cinéma les acteurs et les actrices de l'époque - les périodes de conflits mondiaux viètnamm corée indochine algérie, journalistes, et acteurs des médias

Lepennetier Jules

Jules Albert Michel Daniel Lepennetier, né à Argouges le 29 septembre 1961 et mort à Rennes (Ille-et-Vilaine) le 2 février 2013, est un entraîneur et jockey de la Manche.

Lepennetier Jules

Carrière

Fils de Jules Lepennetier, bouilleur de cru, et de sa femme Germaine, Jules entre à 14 ans à l'école de lads jockeys de Graignes, puis est apprenti chez André-François Bigeon, puis chez François-Georges Louiche. Après ses premières victoires en montant Kairon de l’entraîneur François-Georges Louiche en 1979 et 1980, il devient professionnel et remporte plusieurs prix à Vincennes sur la jument Ordalie de l'éleveur Guy-Maurice Dreux. À 23 ans, il crée son propre haras à Argouges qui accueille entre autres Sévina du Maine, As du Clos, Annibal, As de Maroger, puis Djames de Clermont, Tivaso, Captain Léau, Fille de l'Ouest, Ékir de Léau, tout en continuant de monter. 

En 2000, sa célébrité dépasse le cercle des turfistes en remportant le Prix d'Amérique avec Général du Pommeau, qu'il entraîne et monte, après leur victoire du Critérium des 5 Ans et du Grand prix d'Aby en 1999. Son palmarès compte plus de 1 400 victoires comme entraîneur et un peu moins de 1 300 en tant que jockey et driver, dont le Critérium des Jeunes en 1997, le Critérium des 4 ans et le Critérium continental en 1998.

Décès

Il meurt à l'hôpital Pontchaillou à Rennes, à 51 ans. Ses obsèques ont lieu le 8 février à Saint-James, en présence d'une foule importante. Michel Thoury, maire, salue « un homme authentique, modeste et amical », que tout le monde appelait « P'tit Jules ». Le groupe de jazz Les Carottes râpées jouent quelques mélodies en son hommage. Son fils, Quentin, est également jockey. 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article