Jouinot-Gambetta François Léon

Publié le par Roger Cousin

François Léon Prosper Jouinot-Gambetta (Paris 8e 6 juillet 18701 -Antibes 1923) était un général de division français qui s'illustra durant la Première Guerre mondiale au sein de l'Armée française d'Orient à la tête d'une brigade de cavalerie de l'Armée d'Afrique. Il joua un rôle important au sein de l'Armée française d'Orient notamment lors de la prise d'Uskub (aujourd'hui Skopje) le 29 septembre 1918. Il était le neveu de Léon Gambetta. Par jugement du tribunal civil du 6 décembre 1903, il est autorisé à ajouter à son nom celui de Gambetta, nom de sa mère1.

Engagé volontaire le 4 décembre 1888 comme chasseur au 6e régiment de chasseurs d’Afrique en Algérie, il passe avec le grade de maréchal des logis (du 3 octobre 1890) au 1er régiment de spahis (escadron du Soudan) le 20 décembre 1891 et rejoint le Soudan. Puis au 9e régiment de hussards comme élève officier le 18 août 1893 et suit les cours de l’école de cavalerie de Saumur d’octobre 93 au 22 août 1894, il sera successivement sous-lieutenant le 23 mars 1895 et lieutenant le 29 mars 1897. Placé hors cadre le 6 janvier 1900 il est envoyé le 20 janvier 1900 en Afrique occidentale jusqu’au 27 avril 1901. Blessé par balle le 9 juin 1900 à Atar. Il est en mission auprès du gouverneur général civil de l’Algérie du 30 juin 1901 au 1er août 1903 et il est porté sur les rôles du 1er régiment de hussards en avril 1901, puis du 2e chasseur d’Afrique en septembre et du 1er régiment de spahis ou il obtient le grade de capitaine le 12 octobre 1901.

Mis à la disposition du ministère de Affaires étrangères en août 1903 au service géographique pour la délimitation de la frontière algéro-marocaine, puis il accomplit une mission à Tanger au Maroc en octobre 1904 où il reste jusqu’au 1er novembre 1905 où il est remis à disposition du ministère de la Guerre. Il intègre avec le grade de capitaine le 2e régiment de cuirassiers le 12 novembre et est nommé chef d’escadron le 25 mars 1906. Muté le 19 octobre 1906 au 6e régiment de chasseurs d’Afrique, il rejoint l’Algérie le 5 février 1907. Colonel le 23 septembre 1913, commandant le régiment de marche de spahis et les troupes marocaines. Général de brigade de cavalerie le 26 juin 1917, il prend le commandement de la cavalerie de l’armée française d’Orient avec 10 escadrons. Le 29 il prend Uskub (aujourd'hui Skopje), important nœud ferroviaire, après une traversée homérique des monts de Macédoine. La retraite de la 11ème armée allemande est coupée et elle doit capituler.


Publié dans Militaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article