Kepiro Sandor

Publié le par Mémoires de Guerre

Sándor Képíró (né le 18 février 1914 à Sarkad – mort le 3 septembre 2011 à Budapest) est un ancien capitaine de gendarmerie hongrois. Il a été accusé de complicité d'actes de crimes de guerre.

Kepiro Sandor

Carrière

Seconde Guerre mondiale

Officier de police de la gendarmerie hongroise, Képíró servait en 1942 dans la région de Bácska (Bačka) (aujourd'hui divisée entre la Hongrie et la Serbie), qui avait été transférée en Hongrie à la suite de l'invasion de l'Axe et de la partition de la Yougoslavie. En janvier 1942, des raids ont été menés dans plusieurs parties de la région, y compris à Novi Sad, et environ 3 000 à 4 000 civils, principalement des Serbes et des Juifs, ont été rassemblés et tués. Képíró a participé à cette rafle et a admis plus tard avoir joué ce rôle dans l'affaire. 

Procès

En 1944, il avait été condamné à 10 ans de prison par un tribunal militaire hongrois, peine ensuite annulée par les autorités de l'époque, puis condamné une deuxième fois par contumace à 14 ans par un tribunal de régime communiste, mais il n'a jamais purgé cette peine, fuyant en Argentine avant de revenir en Hongrie en 1996. Le centre Simon Wiesenthal l'avait placé en tête des criminels nazis les plus recherchés.

Il est arrêté le 14 septembre 2009 par la police hongroise et accusé de complicité d'actes de crimes de guerre sur des civils lors d'une rafle entre les 21 et 23 janvier 1942 à Novi Sad, au cours de laquelle 1 200 civils juifs et serbes furent tués, lors de la Seconde Guerre mondiale. Sándor Képíró, qui a toujours clamé son innocence, est accusé directement du meurtre de 36 personnes dont il aurait ordonné l'exécution. Le 18 juillet 2011, il est acquitté par le tribunal de Budapest et décède quelques semaines plus tard le 3 septembre 2011. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article