Smiley David

Publié le par Roger Cousin

David Smiley (né David de Crespigny Smiley le 11 avril 1916 - 9 janvier 2009) était un militaire britannique membre du Special Operations Executive puis du MI6. Colonel honoraire, il a écrit plusieurs ouvrages sur ses expériences comme agent opérationnel pendant la Seconde Guerre mondiale puis au cours de la guerre froide.

Smiley David

Le colonel David Smiley LVO, OBE, MC, né en 1916, est le fils d’un officier de cavalerie, le chef d’escadrons Sir John Smiley. Il descend par sa mère d’une famille huguenote, les Champion de Crespigny, installée près de Vierville, en Normandie dont les ancêtres ont quitté la France du fait des persécutions religieuses qui suivirent la révocation de l'Édit de Nantes en 1685. À sa sortie de l'Académie militaire (Royal Military College) de Sandhurst, il est nommé, le 27 août 1936, sous-lieutenant (Cornet) au régiment des Royal Horse Guards (les "Blues") de la cavalerie de la Garde du Roi (Household Division). Lieutenant le 27 août 1939, il rejoint la Palestine en 1940 avec le 1er Régiment de cavalerie de la Garde (1st Household Cavalry Regiment). Au début de l'année 1941, capitaine à titre temporaire, il intègre le Commando n° 52 du Moyen-Orient (52 Middle East Commando) de la future Layforce et se bat en Abyssinie contre les Italiens.

Après la dissolution de son unité, au printemps 1941, il retrouve le 1er Régiment de cavalerie de la Garde et participe à la guerre anglo-irakienne, à la campagne de Syrie puis à l'invasion anglo-soviétique de l'Iran avec la 1ère Brigade de cavalerie du général James J. Kingstone et la Légion arabe de Glubb Pacha. En février 1942, son régiment, intégré à la VIIIe Armée du général Montgomery, combat les Italiens et les Allemands dans le désert de Libye. Début 1943, il est recruté par le service britannique des opérations spéciales, le Special Operations Executive, suit une formation à l'école d'entrainement spécial du SOE en Palestine et est breveté parachutiste à Kabrit, Egypte, au camp des SAS. Il est parachuté en Grèce au printemps 1943 puis en Albanie en avril 1944 - chef d’escadron à titre temporaire - en compagnie du lieutenant-colonel Neil McLean et du capitaine Julian Amery, pour encadrer les maquis de résistance à l'occupant italien et allemand (mission Consensus 11). Les "Mousquetaires" du SOE (The Muskeeters) assurent notamment l'instruction militaire de la Première brigade de partisans de Enver Hoxha, qui conduit la reconquête du pays par le Nord en 1944. Il est nommé capitaine le 27 août 1944.

Affecté par la suite à la Force 136 du SOE avec rang de lieutenant-colonel, il est parachuté en Thaïlande le 29 mai 1945, à la fin de l'occupation japonaise. Il participe à la libération de camps de prisonniers puis avec les Français, lutte contre les maquisards du Vietminh de Ho Chi Minh, alors aidés par les agents américains de l'Office of Strategic Services du colonel Aaron Bank qui veulent libérer l'Asie du joug colonial français, britannique et hollandais principalement. Il rentre en Angleterre au début 1946 et suit les cours de l’Ecole de Guerre (Staff College) de Camberley. Diplômé, il est affecté à l'ambassade de Grande-Bretagne à Varsovie comme attaché militaire et agent de la station du MI6 (service de renseignement militaire), mais il est expulsé de Pologne pour espionnage lors des élections de janvier 1947. Nommé chef d’escadron le 27 août 1949, il est détaché auprès du MI6 pour assurer à Malte la formation militaire des agents albanais (les Pixies ou Lutins) devant être infiltrés dans leur pays. Ces opérations de déstabilisation, dit projet Valuable, sont dénoncées aux Soviétiques par la fameuse taupe du KGB, Kim Philby. Il rejoint en 1950 en Allemagne son régiment des Blues comme commandant en second.

Promu lieutenant-colonel le 15 décembre 1951, il est chef de corps des Blues jusqu'en décembre 1954 et commande l’escorte royale lors du couronnement de la reine Elizabeth II, le 2 juin 1953. D’avril 1955 à 1958, il est attaché militaire à Stockholm, en Suède. De 1958 à 1961, il est détaché comme commandant en chef des troupes terrestres du sultan d’Oman et de Mascate et organise la campagne du djebel Akhdar en 1959. Après ce séjour il est pressenti, avec le grade de général de brigade, pour le commandement général des trois régiments du Special Air Service, mais il choisit de quitter l’armée en juillet 1961, avec le grade de colonel honoraire. De 1963 à 1967, il est conseiller militaire de l’imam du Yémen et, à partir de 1964, commande l’ensemble des mercenaires, comprenant des anciens SAS, des belges et des Français, dont Bob Denard et Roger Faulques, qui se battent avec les forces royalistes contre les troupes d'occupation égyptiennes. Le colonel Smiley appartient du 28 janvier 1966 au 26 mars 1968 à la Her Majesty's Body Guard of the Honourable Corps of Gentlemen-at-Arms, la Garde rapprochée du souverain britannique. En 1991 et 1992, il est sollicité par le Parti démocratique albanais de Sali Berisha pour une mission d'audit portant sur une réforme des forces armées albanaises. David Smiley vivait à Londres avec sa femme Moyra. Il est décédé le vendredi 9 janvier 2009 à 92 ans.

Publié dans Militaires, Espions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article