Gründgens Gustaf

Publié le par Roger Cousin

Gründgens GustafGründgens Gustaf (Diisseldorf 1899-Manillc, Philippines 1963) « Clown pour les assassins », selon Klaus Mann. Acteur, il rejoint de 1923 à 1928, les Hamburger Kammerspiele et, de 1925 à 1928, est marié à Erika Mann. Installé à Berlin en 1928, il connaît ses premiers succès dans les années trente, notamment grâce au film de Fritz Lang M le Maudit (1931) et à son rôle de Méphisto dans le Faust de Goethe (1932).

Les fonctions qu'il assume sous le IIIe Reich (régisseur en 1934, directeur général du Théâtre d'État prussien en 1936) lui valent de virulentes critiques, dont celles de son ex-beau-frère : Klaus Mann lui donne, en effet, un double littéraire, Hôfgen, dans son Méphisto. Hôfgen est un comé­dien qui ne pense qu'à réussir même s'il faut pour cela devenir un serviteur du nazisme. La réalité est plus complexe.

Grûndgens, en effet, aurait, grâce à ses fonctions, permit à cer­tains de ses collègues menacés par le régime d'échapper à la persécution. Il fut, selon le cri­tique Friedrich Luft, « une oasis de l'esprit dans le désert brun ». Après un bref internement dans un camp sovié­tique, il poursuit ses activités artistiques comme directeur du théâtre de Dùsseldorf et, plus tard, du Schauspielhaus de Hambourg. Il se donne sans doute la mort en 1963.


Publié dans Métiers du Spectacle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article