Kennedy Joseph Patrick

Publié le par Mémoires de Guerre

Joseph Patrick Kennedy, Sr., dit Joe Kennedy, né le 6 septembre 1888 à Boston et mort le 18 novembre 1969 à Hyannis (Massachusetts), est un homme politique et diplomate américain, père du président John Fitzgerald Kennedy et patriarche de la famille Kennedy. Proche de Franklin Delano Roosevelt, il est notamment président de la nouvellement établie Securities and Exchange Commission de 1934 à 1935 et 44e ambassadeur des États-Unis au Royaume-Uni de 1938 à 1940. 

Kennedy Joseph Patrick
Kennedy Joseph Patrick
Kennedy Joseph Patrick

Vie familiale

Joseph Patrick Kennedy est né le 6 septembre 1888 à Boston. Ses parents étaient Patrick Joseph Kennedy dit P. J. (1858-1929), un tavernier important et membre local du Parti démocrate et Mary Augusta Hickey (1857-1923). Venant d'une famille de catholiques Irlandais, il est mal considéré par les riches protestants, notamment à l'université. Après avoir obtenu son diplôme à l'université Harvard en 1912, il épousa la fille de John Francis Fitzgerald, maire démocrate de Boston, Rose Fitzgerald. Ensemble, ils eurent neuf enfants : Joseph Patrick Kennedy Jr., le futur président John Fitzgerald Kennedy, Rosemary Kennedy, Kathleen Kennedy, Eunice Kennedy, Patricia Kennedy, Robert Francis Kennedy, Jean Kennedy et Edward Moore Kennedy. Son infidélité était notoire, même à un âge avancé et avec des femmes beaucoup plus jeunes que lui. Il entretint notamment une liaison avec l'actrice Gloria Swanson en 1927 et 1930. 

Homme d'affaires

Kennedy était un homme d'affaires prospère dont les activités couvrirent la construction de bateaux, la banque, le cinéma (la RKO Pictures), et la bourse. Il multiplia notamment sa fortune grâce à certaines méthodes, alors légales, qui consistaient à acheter en masse un titre pour faire gonfler son cours et le revendre avant l'éclatement de la bulle. Certains attribuent à cette pratique une partie de la responsabilité dans le krach de 1929 qui fut le point de départ de la Grande Dépression. Ironiquement, peu de temps après, il fut nommé premier président de la Securities and Exchange Commission (SEC), un « gendarme » des marchés financiers, organe nouvellement créé par le président Franklin Delano Roosevelt au sein duquel il fut notamment chargé d'interdire ces pratiques.

Dans son livre The Sins of the Father: Joseph P. Kennedy and the Dynasty He Founded, le journaliste Ronald Kessler signale le témoignage du mafieux Frank Costello à un journaliste (avec qui il collaborait sur un livre de mémoires) déclarant qu'il faisait des affaires avec Kennedy pendant la Prohibition, ce dernier y faisant de substantiels bénéfices dans la contrebande d'alcool. L'historien David Nasaw affirme qu'à ce jour, aucune preuve tangible n'a mis à en évidence des liens entre Kennedy et l'importation illégale d'alcool pendant cette période. Frank Costello, à la fin de sa vie, a réaffirmé avoir travaillé avec Joseph Kennedy pour la vente d'alcool prohibé. Selon le frère et la fille du mafieux Sam Giancana, il aurait été en relation avec la mafia de Chicago, qu'il sollicitera plus tard durant la campagne présidentielle de son fils, par l'intermédiaire de Sam. La mafia donnera 25 000 dollars pour cette campagne. 

Homme politique

Durant la Première Guerre mondiale, il participe à l'effort de guerre comme directeur général des arsenaux de Fore River. À son poste, il refuse de livrer deux navires au secrétaire adjoint à la Marine Franklin Delano Roosevelt, n'ayant pas encore été payé par l'État fédéral. Au niveau politique national, Kennedy fit ses premières armes en soutenant Franklin Delano Roosevelt dans sa campagne pour la présidence en 19321, soutien dont il fut récompensé par la nomination à la tête de la SEC. En 1934, le Congrès avait créé la Securities and Exchange Commission, une commission indépendante chargée de mettre fin aux manipulations irresponsables du marché et à la diffusion de fausses informations sur les valeurs mobilières. Malgré les critiques à son égard, Kennedy fit un bon travail à la tête de la SEC, ce grâce à sa connaissance des marchés financiers. 

L'une de ses plus importantes réformes fut l'obligation faite aux sociétés de rendre régulièrement leurs comptes auprès de la SEC, règle qui brisait le monopole sur l'information que s'était construit la famille Morgan. Après avoir servi à ce poste plusieurs années, Kennedy démissionna en 1935. Le président Roosevelt lui demanda alors de présider la Commission maritime. En 1938, il fut nommé ambassadeur des États-Unis au Royaume-Uni. D'origine irlandaise, Kennedy avait peu de sympathie pour l'Angleterre. Au contraire, il voyait d'un œil favorable le comité America First dirigé par Charles Lindbergh, et d'autres activistes qui ne souhaitaient pas de guerre avec l’Allemagne d’Adolf Hitler. Il soutenait donc une politique isolationniste des États-Unis et appuyait la politique d'apaisement vis-à-vis d'Hitler de Neville Chamberlain. Discrédité à Londres et à Washington, il démissionna de son poste en 1940, par suite de son opposition à la décision de Roosevelt d'impliquer le pays dans la Seconde Guerre mondiale

Des espoirs reportés sur ses fils

Kennedy nourrissait de grands espoirs politiques pour ses fils. Il destinait son fils aîné, Joseph Patrick Kennedy Jr., à devenir le premier président catholique des États-Unis. Mais Joseph Jr. fut tué au cours d'une mission aérienne pendant la guerre, et tous ses espoirs se reportèrent alors sur John, qui remporta l'élection présidentielle en 1960. Le 19 décembre 1961, Joseph Kennedy subit une attaque cérébrale qui le laissa hémiplégique. L'assassinat de John en 1963 eut un effet terrible sur la famille et ce n'est qu'avec réticence que Joseph accepta de soutenir la candidature de son fils Robert à l’élection présidentielle de 1968, de peur de le perdre aussi. L'assassinat de Robert par Sirhan Sirhan pendant la campagne devait lui donner raison. Joseph Kennedy mourut l'année suivante, le 18 novembre 1969, la veille de l'alunissage d'Apollo 12, deuxième mission du programme spatial lunaire que son fils avait lancé. 

Kennedy Joseph Patrick
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article