Simenon Georges

Publié le par Mémoires de Guerre

Georges Simenon est un écrivain belge francophone né à Liège en Belgique le 13 février 1903 et mort à Lausanne en Suisse le 4 septembre 1989. L'abondance et le succès de ses romans policiers — dont les Maigret — éclipsent en partie le reste de son œuvre très riche : 193 romans, 158 nouvelles, plusieurs œuvres autobiographiques et de nombreux articles et reportages publiés sous son propre nom, ainsi que 176 romans, des dizaines de nouvelles, contes galants et articles parus sous 27 pseudonymes. Il est l'auteur belge le plus lu dans le monde. Les tirages cumulés de ses livres atteignent 550 millions d’exemplaires. Georges Simenon est, selon l'Index Translationum de l'UNESCO, le dix-septième auteur toutes nationalités confondues, le troisième auteur de langue française après Jules Verne et Alexandre Dumas, et l'auteur belge le plus traduit dans le monde (3 500 traductions en 47 langues). André Gide, André Thérive et Robert Brasillach sont parmi les premiers hommes de lettres à le reconnaître comme un grand écrivain. André Gide, fasciné par la créativité de Georges Simenon qu'il avait souhaité rencontrer dès son succès policier, le questionna à maintes reprises, échangea une correspondance quasi hebdomadaire pour suivre les méandres créatifs de cet écrivain populaire et prit la surprenante manie d'annoter en marge tous ses romans, pour conclure en 1939 : « Simenon est un romancier de génie et le plus vraiment romancier que nous ayons dans notre littérature d'aujourd'hui. » 

Simenon Georges

L'auteur de romans populaires

Ayant débuté à 16 ans comme journaliste à la Gazette de Liège (il y tient la rubrique des faits divers mais y donne déjà des contes, souvent érotiques), Georges Simenon quitte la Belgique en 1922 pour s'établir en France, à Paris d'abord, puis plus tard en province. Il parcourra l'Europe et l'Afrique, d'où il rapportera des reportages pour la grande presse. De 1945 à 1955, il vivra en Amérique (Canada, États-Unis). De retour en Europe, il se fixera définitivement en Suisse romande : à Échandens, à Épalinges, puis à Lausanne (1957).

Après un premier roman de mœurs locales publié à Liège, Au pont des Arches (1921), Simenon se consacre, à Paris, à une abondante production paralittéraire qui lui permet de gagner sa vie : il écrit environ un millier de contes légers destinés à des publications galantes ou humoristiques et quelque 200 romans pour collections à bon marché, le tout sous 17 pseudonymes. Le plus connu, Georges Sim, l'impose dès 1928 dans le genre policier en même temps que dans les faveurs d'un large public.

Le père du commissaire Maigret

En 1932, Simenon commence à publier sous son nom une série de romans policiers dont la dimension humaine et la pénétration psychologique renouvellent le genre, tout en lui conférant une plus grande valeur littéraire. Il y met en scène le personnage du commissaire Maigret, qui reviendra dans 103 enquêtes, réparties en 75 romans et 28 nouvelles. Il publie, en outre, des romans d'aventures et de mœurs, où il recrée d'une manière intensément vivante l'atmosphère d'une ville ou d'un milieu social. Parmi ses ouvrages – dont plusieurs seront adaptés aussi bien au cinéma qu'à la télévision, et traduits dans de nombreuses langues –, citons notamment le Chien jaune (1931), les Fiançailles de M. Hire (1933), l'Homme de Londres (1934), Maigret (id.), le Testament Donadieu (1937), le Bourgmestre de Furnes (1939), les Inconnus dans la maison (1940), la Veuve Couderc (1942), Pedigree (1948), la Mort de Belle (1952), Maigret et le clochard (1963) et Maigret et le marchand de vin (1970).

Cette production considérable sera réunie dans les 72 volumes des Œuvres complètes parus aux éditions Rencontres, à Lausanne, de 1967 à 1973. Après 1972, Simenon entame la « dictée » de ses souvenirs et réflexions, qu'il enregistre au magnétophone ; la matière fera l'objet de 21 volumes publiés de 1975 à 1981. Enfin, prenant définitivement ses distances avec son « métier » de romancier, il compose plusieurs récits autobiographiques : Quand j'étais vieux (1972), Lettre à ma mère (1974), Tant que je suis vivant (1978) ainsi que Mémoires intimes (1981) et Livre de Marie-Jo (id.), adressés à sa fille défunte, révèlent un écrivain ému et émouvant. Quatorze ans après sa mort, preuve de sa légitimité croissante dans le monde des lettres, le romancier à succès fera son entrée dans la Bibliothèque de la Pléiade (2003).

L'explorateur de l'âme humaine

Simenon, dans de multiples interviews, s'est souvent expliqué tant sur son puissant instinct créateur (qui lui permet d'écrire un roman en quelques jours : 8 chapitres en 8 jours le plus souvent) que sur ses sources d'inspiration. Celles-ci sont issues du besoin viscéral d'atteindre « l'homme nu », sans égard pour sa condition sociale, et de découvrir la faille secrète qui l'oblige à « aller jusqu'au bout de lui-même ». Dans chaque livre, le début de l'histoire contient en germe les développements qui constitueront la trame du récit. Cet élément initial et déterminant est souvent une mort violente, parfois un acte inattendu, en tout cas un événement qui vient rompre le quotidien de l'existence.

Qu'ils appartiennent à la série des « non-Maigret » ou à celle des « Maigret », les romans de Simenon tendent à l'homogénéité en raison de l'unité de la démarche de l'auteur, laquelle consiste à approfondir la connaissance de l'homme en explorant la part d'inconnu inhérente à ce dernier. Dépouillée de l'accessoire, du pittoresque régional ou exotique, l'humanité que peint l'écrivain n'a d'égale que son universalité. Ainsi, malgré les intrigues foisonnantes dans lesquelles évoluent ses personnages, Simenon reste toujours fidèle à une peinture de l'homme saisi dans ses motivations essentielles.

Simenon au cinéma

L’univers de Simenon est relativement statique, mais cela n’a jamais découragé les réalisateurs de cinéma, pourtant « art du mouvement », à porter son œuvre sur grand écran. Plus de cinquante films ont été tournés par le cinéma en France à partir d’une œuvre de Georges Simenon. Des dizaines d’autres ont été tournés par d'autres industries cinématographiques à travers le monde. Il fut le premier romancier contemporain à être adapté dès le début du parlant avec La Nuit du carrefour et Le Chien jaune, parus en 1931 et portés à l’écran dès 1932. 

Mais finalement, les réussites sont assez rares, car, entre la fidélité décevante et la trahison féconde, la ligne de partage est étroite, de nombreux réalisateurs (et des plus prestigieux : Jean Renoir, Maurice Tourneur, Marcel Carné, Henri Verneuil, Henry Hathaway, Claude Autant-Lara, Jean-Pierre Melville, Bertrand Tavernier, Claude Chabrol, etc.) s’y sont essayés avec plus ou moins de succès. Finalement, le choix de l’interprète s’est toujours avéré primordial, surtout pour le célèbre commissaire Maigret, car c’est autour de lui que va se structurer le film, sa personnalité, son humanité et sa présence devant être aussi fortes que l’intrigue.

Les acteurs qui ont interprété, au cinéma, le célèbre commissaire sont : Pierre Renoir, Abel Tarride, Harry Baur, Albert Préjean, Charles Laughton, Michel Simon, Maurice Manson, Jean Gabin, Gino Cervi, Jean Richard, Bruno Cremer, Heinz Rühmann, Rowan Atkinson. Jean Gabin et Simenon étaient très amis et l’acteur a tourné un total de dix films adaptés de Simenon, dans lesquels il a su presque faire oublier son passé cinématographique et ses très nombreux rôles de mauvais garçon. 

Les pseudonymes de Simenon

  • Aramis
  • Bobette
  • Christian Brulls
  • Georges Caraman
  • J.-K. Charles
  • Germain d’Antibes
  • Jacques Dersonne
  • Georges d'Isly
  • La Déshabilleuse
  • Luc Dorsan
  • Jean Dorsage, Jean Dossage
  • Jean du Perry
  • Gemis
  • Gom Gut
  • Kim
  • Georges-Martin Georges, Georges Martin-Georges, Georges-Martin-Georges, George Martin-George
  • Miquette
  • Misti
  • Pan
  • Maurice Pertuis
  • Plick et Plock
  • Poum et Zette
  • Sandor, Jean Sandor
  • G. Sim, Georges Sim, Georges Simm
  • Le Vieux Suiveur
  • Gaston Vialis, Gaston Viallis, G. Vialio
  • G. Violis
  • G. Legros Jaques
Simenon Georges

Publications

Romans étapes vers le Roman total

  • Le Relais d’Alsace (octobre 1931)
  • Le Passager du Polarlys (1932)
  • Les Fiançailles de M. Hire (mars 1933)
  • Le Coup de lune (avril 1933)
  • La Maison du canal (mai 1933)
  • Les Gens d'en face (septembre 1933)
  • Le Haut Mal (octobre 1933)
  • L'Homme de Londres (décembre 1933)
  • Le Locataire (1934)
  • Les Suicidés (1934)
  • Les Pitard (1935)
  • Les Clients d'Avrenos (1er août 1935)
  • Quartier nègre (10 novembre 1935)
  • 45 ° à l’ombre (1936)
  • Les Demoiselles de Concarneau (1936)
  • Long cours (1936)
  • L'Évadé (1936)
  • L’Assassin (1937)
  • Le Testament Donadieu (1937)
  • Le Blanc à lunettes (1937)
  • Faubourg (1937)
  • Monsieur La Souris (1937)
  • Ceux de la soif (1938)
  • Chemin sans issue (1938)
  • La Maison des sept jeunes filles (1938)
  • La Marie du port (1938)
  • Les Sœurs Lacroix (1938)
  • Les Trois Crimes de mes amis (avril 1938)
  • Les Rescapés du "Télémaque" (19 mars 1938)
  • Le Suspect (25 mai 1938)
  • Touriste de bananes (29 juillet 1938)
  • L'homme qui regardait passer les trains (30 octobre 1938)
  • Le Cheval-Blanc (25 novembre 1938)
  • Le Bourgmestre de Furnes (1939)
  • Le Coup-de-vague (7 février 1939)
  • Chez Krull (27 février 1939)
  • Malempin (30 avril 1940)
  • Les Inconnus dans la maison (octobre 1940)
  • La Vérité sur Bébé Donge (1941)
  • Le Voyageur de la Toussaint (1941)
  • Cour d'assises (mars 1941)
  • Il pleut bergère... (mars 1941)
  • Bergelon (avril 1941)
  • L'Outlaw (25 mai 1941)
  • Oncle Charles s'est enfermé (1942)
  • La Veuve Couderc (30 avril 1942)
  • Le Fils Cardinaud (30 novembre 1942)
  • Le Rapport du gendarme (février 1944)
  • Les Noces de Poitiers (1945)
  • La Fenêtre des Rouet (15 mars 1945)
  • La Fuite de monsieur Monde (10 avril 1945)
  • L’Aîné des Ferchaux (30 mai 1945)
  • Trois chambres à Manhattan (26 janvier 1946)
  • Le Cercle des Mahé (30 avril 1946)
  • Le Destin des Malou (1947)
  • Au bout du rouleau (mai 1947)
  • Lettre à mon juge (10 août 1947)
  • Le Clan des Ostendais (5 septembre 1947)
  • La Jument perdue (1948)
  • Le Bilan Malétras (12 février 1948)
  • La neige était sale (31 août 1948)
  • Pedigree (15 octobre 1948)
  • Les Fantômes du chapelier (10 avril 1949)
  • Un nouveau dans la ville (10 février 1950)
  • L'Enterrement de Monsieur Bouvet (15 juin 1950)
  • Les Volets verts (30 septembre 1950)
  • Le Temps d'Anaïs (1951)
  • La Mort de Belle (mai 1952)
  • Les Frères Rico (décembre 1952)
  • Antoine et Julie (mars 1953)
  • Feux rouges (16 novembre 1953)
  • L'Horloger d'Everton (25 juin 1954)
  • Le Grand Bob (8 octobre 1954)
  • En cas de malheur (25 février 1956)
  • Le Petit Homme d'Arkhangelsk (31 octobre 1956)
  • Le Fils (1957)
  • Strip-tease (1958)
  • Le Président (1958)
  • Le Passage de la ligne (1958)
  • Dimanche (1958)
  • La Vieille (1959)
  • Betty (1961)
  • Le Train (1961)
  • Les Autres (1962)
  • Les Anneaux de Bicêtre (18 mars 1963)
  • La Chambre Bleue (25 janvier 1964)
  • Le Petit Saint (4 mars 1965)
  • Le Train de Venise (9 octobre 1965)
  • La Mort d’Auguste (30 juillet 1966)
  • Novembre (30 septembre 1969)
  • Le Riche Homme (15 juin 1970)
  • La Cage de verre (2 juillet 1971)
  • Les Innocents (4 février 1972)

Œuvres publiées sous le nom de Georges Simenon

  • 1931 Monsieur Gallet, décédé (Maigret) – Le pendu de Saint-Pholien (M) – Le charretier de la providence (M) – Le chien jaune (M) – Pietr-le-Letton (M) – La nuit du carrefour (M) – Un crime en Hollande (M) – Au rendez-vous des Terres-Neuvas (M) – La tête d'un homme (M) – Le relais d'Alsace – La danseuse du Gai-Moulin (M) – La guinguette à deux sous (M)
  • 1932 L'ombre chinoise (M) – L'affaire Saint-Fiacre (M) – Chez les Flamands (M) – Le fou de Bergerac (M) – Le Port des Brumes (M) – Le passager du Polarlys – Liberty-Bar (M) – Les 13 coupables (nouvelles) – Les 13 énigmes (nouvelles) – Les 13 mystères (nouvelles)
  • 1933 Les Fiançailles de M. Hire – Le coup de lune – La Maison du canal – L'écluse no 1 (M) – L'Âne-Rouge – Les Gens d'en face – Le Haut-Mal – L'Homme de Londres
  • 1934 Maigret (M) – Le locataire – Les suicidés
  • 1935 Les Pitard – Les clients d'Avrenos - Quartier nègre
  • 1936 L'Évadé – Long Cours – Les Demoiselles de Concarneau – 45° à l'ombre
  • 1937 Le Testament Donadieu – L'assassin – Le blanc à lunettes – Faubourg
  • 1938 Ceux de la soif – Chemin sans issue – Les Sept Minutes (G7) (nouvelles) – Les Rescapés du Télémaque – Les Trois Crimes de mes amis – La Mauvaise Étoile – Le Suspect – Les sœurs Lacroix – Touriste de bananes – Monsieur La souris – La Marie du port – L'homme qui regardait passer les trains – Le Cheval-Blanc
  • 1939 Le coup de vague – Chez Krull – Le bourgmestre de Furnes
  • 1940 Malempin – Les inconnus dans la maison
  • 1941 Cour d'assises – Bergelon – L'outlaw – Il pleut; bergère... – Le voyageur de la Toussaint – La maison des sept jeunes filles
  • 1942 Oncle Charles s'est enfermé – La veuve Couderc – Maigret revient : Cécile est morte (M) – Maigret revient : Les caves du Majestic (M) – Maigret revient : La maison du juge (M) – Le fils Cardinaud – La vérité sur bébé Donge
  • 1943 Le petit docteur (nouvelles) – Les dossiers de l'Agence O (nouvelles)
  • 1944 Signé Picpus (nouvelles) – Le rapport du gendarme – Les nouvelles enquêtes de Maigret (nouvelles) (M)
  • 1945 La fenêtre des Rouet – La fuite de M. Monde – L'aîné des Ferchaux – Mémoires : Je me souviens...
  • 1946 Les noces de Poitiers – Le cercle des Mahé – Trois chambres à Manhattan
  • 1947 Au bout du rouleau – Maigret se fâche (M) – La pipe de Maigret (nouvelle) (M) – Maigret à New-York (M) – Lettre à mon juge – Le destin des Malou – Maigret et l'inspecteur Malgracieux (M) – Le club des Ostendais – Le passager clandestin
  • 1948 Le bilan Malétras – La jument perdue – Maigret et son mort (M) – Les vacances de Maigret (M) – La neige était sale – Pedigree
  • 1949 Le fond de la bouteille – La première enquête de Maigret (M) – Les fantômes du chapelier – Mon ami Maigret (M) – Les quatre jours du pauvre homme – Maigret chez le coroner (M)
  • 1950 Un nouveau dans la ville – Maigret et la vieille dame (M) – L'ami de Maigret (M) – L'enterrement de M. Bouvet – Maigret et les petits cochons sans queue (M) – Les volets verts
  • 1951 Tante Jeanne – Les mémoires de Maigret (M) – Le temps d'Anaïs – Un Noël de Maigret (M) (nouvelles) – Maigret au Picratt's (M) – Maigret en meublé (M) – Une vie comme neuve – Maigret et la grande perche M)
  • 1952 Marie qui louche – Maigret, Lognon et les gangsters (M) – La mort de belle – Le révolver de Maigret (M) – Les frères Rico
  • 1953 Maigret et l'homme du banc (M) – Antoine et Julie – Maigret a peur (M) – L'escalier de fer – Feux rouges – Maigret se trompe (M)
  • 1954 Crime impuni – Maigret à l'école (M) – Maigret et la jeune morte (M) – L'horloger d'Everton – Maigret chez le ministre (M) – Le grand Bob – Le bateau d'Emile (nouvelles)
  • 1955 Les témoins – Maigret et le corps sans tête (M) – La boule noire – Maigret tend un piège (M)
  • 1956 : Les complices – En cas de malheur – Un échec de Maigret (M) – Le petit homme d'Arkhangelsk
  • 1957 Maigret s'amuse (M) – Le Fils – Le Nègre
  • 1958 Maigret voyage (M) – Striptease – Les Scrupules de Maigret (M) – Le président – Le passage de la ligne
  • 1959 Dimanche – Maigret et les témoins récalcitrants (M) – Une confidence de Maigret (M) – La vieille – Le veuf
  • 1960 Maigret aux assises (M) – L'ours en peluche – Maigret et les vieillards (M)
  • 1961 Betty – Le train – Maigret et le voleur paresseux (M)
  • 1962 La porte – L es autres – Maigret et les braves gens (M) – Maigret et les clients du samedi (M)
  • 1963 Maigret et le clochard (M) – Les anneaux de bicêtre – La rue des trois poussins (nouvelles) – La colère de Maigret (M)
  • 1964 La chambre bleue – L'homme au petit chien – Maigret et le fantôme (M) – Maigret se défend (M)
  • 1965 Le petit saint – Le train de Venise – La patience de Maigret (M)
  • 1966 Le confessionnal – La mort d'Auguste
  • 1967 Maigret et l'affaire Nahour (M) – Le chat – Le voleur de Maigret (M) – Le déménagement
  • 1968 Maigret à Vichy (M) – La prison – Maigret hésite (M) – La main – L'ami d'enfance de Maigret (M)
  • 1969 Il y a encore des noisetiers – Novembre – Maigret et le tueur (M)
  • 1970 Maigret et le marchand de vin (M) – Mémoires : Quand j'étais vieux – Le riche homme – La folle de Maigret (M)
  • 1971 La disparition d'Odile – Maigret et l'indicateur (M) – Maigret et l'homme tout seul (M) – La cage de verre
  • 1972 Les innocents – Maigret et M. Charles (M)
  • 1974 Lettre à ma mère
  • A partir de 1975 et jusqu'en 1981 : les dictées de Georges Simenon

Autres livres, nouvelles, essais, articles, conférences, mémoires

  • Œuvres de jeunesse (Jehan Pinaguet, Au pont des Arches, Les ridicules [1920-21]), 1991
  • Simenon avant Simenon: Yves Jarry détective aventurier [1928-29], 2004
  • Les Exploits de l’inspecteur Sancette [1929-33], 1999
  • Les 13 Mystères, 1929 - recueil
  • Les 13 Énigmes, 1929 - recueil
  • Les 13 Coupables, 1930 - recueil
  • Maigret entre en scène (Train de nuit, La jeune fille aux perles , La Femme rousse, La Maison de l'inquiétude, L'Homme à la cigarette [1930-33]), 1999
  • Mes apprentissages ('À la découverte de la France, À la recherche de l'homme nu, À la rencontre des autres [1931-58]), 1976-89 - reportages
  • La Mauvaise Étoile, 1936 - recueil
  • Les Sept Minutes, 1938 - recueil
  • Les Dossiers de l'Agence « O », 1943 - recueil
  • Le Petit Docteur, 1943 - recueil de 13 nouvelles policières ayant pour héros le docteur Jean Dollent, médecin de campagne à Marsilly (Charente-Maritime)
  • Le Bateau d'Émile, 1954 - recueil
  • La rue aux trois poussins, 1963 - recueil
  • Lettre à ma mère, 1974 - voir Archive vidéo

Mémoires et dictées

  • Je me souviens... (1945) - écrit à partir de Pedigree (rédigé de 1941 à 1943) en 1945, édité aux Presses de la Cité, en tirage de tête, puis en 1978.
  • Quand j’étais vieux (1970)
  • Des traces de pas (1975)
  • Un homme comme un autre (1975)
  • Les petits hommes (1976)
  • Vent du nord, vent du sud (1976)
  • A l'abri de notre arbre (1977)
  • De la cave au grenier (1977)
  • Un banc au soleil (1977)
  • Au-delà de ma porte-fenêtre (1978)
  • La main dans la main (1978)
  • Tant que je suis vivant (1978)
  • Vacances obligatoires (1978)
  • Je suis resté un enfant de chœur (1979)
  • À quoi bon jurer ? (1979)
  • Point-virgule (1979)
  • Le prix d'un homme (1980)
  • Les libertés qu'il nous reste (1980)
  • On dit que j'ai soixante-quinze ans (1980)
  • Quand vient le froid (1980)
  • Destinées (1981)
  • Jour et nuit (1981)
  • La femme endormie (1981)
  • Le Roman de l'homme, édition de l'Aire, Lausanne, 1980, 128 pages
  • Mémoires intimes (1981) - contenant le Livre de Marie-Jo
  • Portrait-souvenir de Balzac (1991) - textes sur des auteurs qu'il admirait

Publié dans Ecrivains

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article