Jean-Pierre Versini-Campinchi : un Corse haut en couleur

Publié le par Roger Cousin

C'est comme secrétaire agréé au tribunal de commerce de Paris que Jean-Pierre Versini-Campinchi a débuté sa carrière après avoir prêté serment en 1965.

 

Jean-Pierre Versini-Campinchi : un Corse haut en couleur

Commercialiste de formation, il se tourne vers le droit pénal quand ses clients ont commencé à se retrouver en détention préventive. "Mes yeux se sont alors écarquillés : il y avait un tel écart entre les textes et leurs applications." La notoriété de ce Corse haut en couleur s'est renforcée lorsqu'il demande -et obtient- la récusation d'un juge d'instruction. Une première en France.

Il s'attèle à des affaires qui font grand bruit : ses clients vont de Jean-Christophe Mitterrand à Jean-Cyril Spinetta, en passant par la direction de Buffalo Grill, lorsque la chaîne de restaurant est suspectée de distribuer de la viande britannique.

Lui qui n'a "jamais fait de pénal crapuleux, comme le trafic de drogue", estime que ce ce parcours professionnel est lié à "la pénalisation de la société française, dont fait partie le monde des affaires." Récemment, cet avocat chevronné -il a 68 ans-, qui a refusé la légion d'honneur, était du côté de Xavier Huillard, le directeur de Vinci, lorsqu'Antoine Zacharias a voulu l'évincé. C'est finalement ce dernier qui est partie de la présidence du groupe.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article