Occupe-toi d'Amélie

Publié le par Claude Autant-Lara

Occupe-toi d'Amélie est un film français réalisé par Claude Autant-Lara, sorti en 1949, adapté de la pièce éponyme de Georges Feydeau. Étienne entretient la ravissante Amélie d'Avranches. Son ami Marcel Courbois ne pourra toucher son héritage que lorsqu'il sera marié. Un faux mariage est organisé. Marcel épouse Amélie, mais Étienne s'arrange pour que le mariage ait vraiment lieu. Sorti le 16 décembre 1949, Occupe-toi d’Amélie ne connut pas de reprise en salles avant le 28 janvier 2009. N’ayant guère apprécié le film de Claude Autant-Lara et estimant qu’il avait pris trop de libertés dans l’adaptation de l’œuvre de Georges Feydeau, les héritiers de ce dernier s’opposèrent à d’éventuelles exploitations du film. Pourtant, tout comme l’avait fait Feydeau avec sa pièce, le cinéaste réalisa une brillante satire de la bourgeoisie menée tambour battant par une pléiade d’acteurs de talent sur un rythme de frénésie vaudevillesque. 

Occupe-toi d’Amélie figure parmi les meilleurs films de la grande période d’Autant-Lara qui commence pendant l’occupation avec ce qu’il considère comme son premier vrai film, Le Mariage de Chiffon (1942). Il enchaîne avec Lettres d'amour et surtout Douce, considéré par beaucoup comme son chef-d’œuvre. Ces trois films sont interprétés par Odette Joyeux qu’il retrouve une nouvelle fois pour Sylvie et le Fantôme puis c’est Le Diable au corps un grand succès commercial qui suscita, comme en son temps le roman de Raymond Radiguet dont il est tiré, un scandale dans toute la France.

Dans tous ses films, Claude Autant-Lara prend l’habitude de s’entourer des mêmes scénaristes et techniciens qui font partie des meilleurs du cinéma français de l’époque2. Ainsi, pour Occupe-toi d’Amélie il reforme pour la troisième fois le duo de scénaristes Pierre Bost et Jean Aurenche, des représentants de cette « qualité française » qui va être tant décriée par les cinéastes de la Nouvelle Vague et qui va dominer sur la production de cette période, le compositeur René Cloërec, le décorateur Max Douy, sa femme et collaboratrice Ghislaine Auboin tour à tour assistante, scénariste, dialoguiste, le directeur de la photographie André Bac… toute une équipe qui fera la plupart des films d’Autant-Lara.

Cette période créatrice se poursuivra avec, entre autres, L'Auberge rouge, Le Rouge et le Noir, La Traversée de Paris… Danielle Darrieux, pour qui le début des années d’après guerre ont été difficiles, soulignera ce film comme celui de sa résurrection. Elle retrouvera Claude Autant-Lara pour trois films : Le Bon Dieu sans confession (1953), Le Rouge et le Noir (1954), Vive Henri IV, vive l'amour (1961). Les décors de Max Douy ont obtenu un prix au Festival de Cannes en 1949.

Occupe-toi d'Amélie de Claude Autant-LaraOccupe-toi d'Amélie de Claude Autant-Lara

Occupe-toi d'Amélie de Claude Autant-Lara

Fiche technique

  • Titre : Occupe-toi d'Amélie
  • Réalisation : Claude Autant-Lara
  • Assistante : Ghislaine Autant-Lara
  • Scénario et dialogue : Jean Aurenche et Pierre Bost, d'après la pièce éponyme de Georges Feydeau
  • Décors : Max Douy
  • Costumes : Monique Dunand
  • Photographie : André Bac
  • Son : William-Robert Sivel
  • Montage : Madeleine Gug
  • Musique : René Cloërec
  • Production : Louis Wipf, Pierre Gurgo-Salice
  • Société de production : Lux Compagnie Cinématographique de France
  • Directeur de production : Georges Legrand
  • Pays d'origine : France
  • Langue originale: français
  • Format : Noir et blanc — 35 mm — 1,37:1 — son Son mono
  • Genre : Comédie
  • Durée : 95 minutes
  • Date de sortie : France 22 novembre 1949

Distribution

  • Danielle Darrieux : Amélie d'Avranches
  • Jean Desailly : Marcel Courbois
  • Julien Carette : Pochet, le père d'Amélie
  • André Bervil : Étienne, le lieutenant
  • Grégoire Aslan : le prince Nicolas de Palestrie
  • Roland Armontel : le général Koschnadieff
  • Victor Guyau : Van Putzeboom, l'oncle de Marcel
  • Louise Conte : Irène
  • Charles Deschamps : le maire à la loupe vraie ou fausse
  • Marcelle Arnold : la dame en mauve
  • Lucienne Granier : Palmyre
  • Colette Ripert : Charlotte
  • Paul Demange : Moilletu, le secrétaire de mairie
  • Albert Michel : un spectateur
  • Richard Francoeur : un spectateur
  • Robert Auboyneau : Adonis
  • Eugène Yvernès : Bibichon
  • Robert Le Béal : Valcreuse
  • Primerose Perret : la fleuriste
  • Jean Pignol : Boas
  • Henry Laverne : le cocher de fiacre
  • Palmyre Levasseur : la cuisinière
  • Valentine Camax : la tante
  • Jean-Pierre Mocky : Joseph Strauss

Publié dans Films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article